Le Vietnam et l’UE disposent d’un grand potentiel en matière d’e-commerce transfrontalier

Jeudi, 23 septembre 2021 à 15:16:23
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : tapchitoaan.vn

Nhân Dân en ligne – À l’ère de la Révolution industrielle 4.0, le commerce électronique transfrontalier est devenu un facteur clé de l’économie mondiale et une tendance inéluctable pour tous les pays. Les entreprises vietnamiennes, dont les petites et moyennes entreprises d’exportation, remporteront des succès sur le marché européen, à condition qu’elles adoptent une approche méthodique et une stratégie à long terme.

Des opportunités importantes

Le commerce électronique nous permet de faire nos achats à l’étranger via internet et de devenir « des consommateurs mondiaux » et facilite la vente auprès des acheteurs dans les autres pays. Le commerce électronique transfrontalier est devenu populaire dans le monde, notamment après l’apparition de la pandémie de COVID-19.

Selon E-commerce News Europe, l’e-commerce de l’Europe a bondi de 636 milliards d’euros en 2019 à 717 milliards d’euros en 2020, soit une hausse de 12,72 %, inférieure à la croissance de 14,22 % de 2019, ce qui s’explique par l’impact du COVID-19 sur la chaîne d’approvisionnement. La plus grande partie de ce chiffre d’affaires a été réalisée en Europe de l’Ouest qui en représente environ 70 %.

Selon le département en charge des marchés de l’Europe et de l’Amérique du ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce, en 2020, le chiffre d’affaires de l’e-commerce transfrontalier effectué par les 16 pays les plus grands de l’Union européenne (UE) a atteint 146 milliards d’euros (+35 % en glissement annuel) et représente 25,5 % du chiffre d’affaires de l’e-commerce de tout le continent (573 milliards d’euros).

L’année prochaine, le chiffre d’affaires de l’e-commerce transfrontalier de ces 16 pays devrait atteindre 220 milliards d’euros pour doubler le chiffre de 2019 (108 milliards d’euros). L’Allemagne, la France, l’Espagnol et les Pays-Bas enregistreront respectivement une croissance de 43 % (pour atteindre 27 milliards d’euros), 34 % (20 milliards d’euros), 30 % (10 milliards d’euros) et 26 % (4,4 milliards d’euros). Hors de l’UE, le Royaume-Uni connaîtra une croissance de 38 % (33 milliards d’euros).

Les citoyens européens font des achats en ligne non seulement à l’intérieur du bloc, mais aussi depuis des pays hors de l’UE, dont la Chine et les États-Unis.

Devant cette tendance, le Vietnam ne fait pas exception et est devenu l’un des pays à plus forte croissance en termes d’e-commerce, avec une croissance moyenne annuelle de 35 %. Les opportunités sont abondantes à saisir pour les grands exportateurs vietnamiens en général, mais aussi pour les PME, les entreprises locales, les coopératives et même les particuliers.

Des efforts considérables

Récemment, dans le but de renforcer les échanges commerciaux entre le Vietnam et l’UE, une plateforme d’e-commerce des entreprises vietnamiennes et européennes (VEFTA) a été officiellement lancée dans le cadre d’un programme de coopération visant à aider les entreprises à profiter de l’Accord de libre-échange entre l’UE et le Vietnam (EVFTA) mené par le département de l’E-commerce et de l’Économie numérique (du ministère de l’Industrie et du Commerce) et l’Institut des sciences de l’administration et de l’économie numérique du Vietnam (VIDEM).

Une fois mise en service, cette plateforme connectera les plateformes d’e-commerce existantes dont disposent les collectivités locales et les filières de marchandises pour créer une base de données nationale portant sur le profil des entreprises et la traçabilité de leurs produits et services.

Actuellement, les transactions e-commerce entre les deux parties viennent juste d’entrer dans la période initiale. Mais, les entreprises vietnamiennes ont commencé à remporter des succès. Par exemple, les trois premières tonnes de litchis vietnamiens ont été vendues en Allemagne sur la plateforme d’e-commerce Voso. L’exportation de ces litchis est le fruit d’une coopération entre le ministère de l’Industrie et du Commerce, la plateforme d’e-commerce Voso et la société générale postale Viettel Post.

Au cours du deuxième trimestre de 2021, l’UE s’est nettement rétablie grâce aux mesures de relance et à la promotion de la vaccination. De nombreux pays ont allégé leurs mesures de contrôle de la pandémie, ce qui permet de restaurer la confiance chez les consommateurs.

Selon Eurostat, au cours du deuxième trimestre, le PIB de l’UE a connu une augmentation de 13,2 % en glissement annuel et de 1,9 % par rapport au trimestre dernier. L’eurozone a enregistré une croissance de 13,7 % en glissement annuel et de 2 % par rapport au trimestre dernier, contre la prévision de 1,5 % qui avait été précédemment donnée.

Dans un rapport sur les perspectives de l’économie mondiale publié en juillet, le Fonds monétaire international (FMI) a porté sa prévision pour la croissance de la zone euro à 4,6 %, contre celle de 4,4 % dans le rapport d’avril. Le bon rétablissement de la zone euro est un facteur important contribuant à la promotion des échanges commerciaux entre le Vietnam et l’UE.

Selon le département général des douanes du Vietnam, au cours du deuxième trimestre, les échanges commerciaux entre les deux parties ont atteint 14,02 milliards de dollars, soit une hausse de 2,8 % par rapport au premier trimestre, portant les échanges commerciaux effectués au cours du premier semestre à 27,67 milliards de dollars (+18,4 %).

Au cours du deuxième trimestre, les exportations vietnamiennes vers l’UE ont atteint 9,76 milliards de dollars, soit une hausse de 1,2 % par rapport au premier trimestre.

Au cours du premier semestre, les exportations vietnamiennes vers l’UE ont atteint 19,4 milliards de dollars, soit une hausse de 18,3 % par rapport à la même période de 2020 et de 9,6 % par rapport à la même période de 2019. Le Vietnam a affiché un excédent commercial de 11,1 milliards de dollars avec l’UE.

D’ici à la fin de l’année, les exportations vietnamiennes vers le marché européen continueront à se remettre de la pandémie.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: