Les entreprises de noix de cajou ont de nouveaux pépins

Lundi, 27 juin 2022 à 16:41:26
 Font Size:     |        Print
 

Le marché est en train de faire mentir l’expression «valoir son pesant de noix de cajou». Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - La dégringolade des exportations et la flambée des prix des matières premières ont causé des ennuis à la filière de la noix de cajou, a fait savoir le 25 juin l’Association des producteurs de noix de cajou du Vietnam (Vinacas).

Au cours du premier semestre de cette année, les exportations se sont contractées tant en valeur qu’en volume tandis que les prix des matières se sont envolés dans un contexte d’évolution défavorable du marché mondial, a-t-elle indiqué lors d’une conférence à Hô Chi Minh-Ville.

Selon les chiffres de la Vinacas, de janvier à mai, les entreprises vietnamiennes ont exporté 206.112 tonnes de noix de cajou pour plus de 1,19 milliard de dollars, soit une baisse respective de 7,81% en volume et de 6,81% en valeur.

Entre-temps, les importations de noix de cajou brutes ont reculé de 35,24% à environ 968.000 tonnes de noix de cajou brutes, pour près de 1,4 milliard de dollars.

Si la tonne de noix de cajou valait en moyenne 5 792 dollars à son arrivée dans les ports étrangers, en hausse de 1,45% par rapport à la même période de 2021, le cours de noix de cajou brutes a également renchéri de 15-20% par rapport au début de la récolte.

La hausse des prix à l’exportation de noix de cajou beaucoup moins importante que les prix à l’importation de noix de cajou brutes rend difficile pour les usines de transformation d’atteindre le seuil de rentabilité, sans même parler des bénéfices, a expliqué le vice-président de la Vinacas, Trân Van Hiêp.

Le volume des exportations vietnamiennes de noix de cajou s’est replié de 20 000 tonnes alors que celui des importations de noix de cajou brutes a plongé de 350 000 tonnes, a-t-il fait savoir.

Selon les exportateurs, le conflit russo-ukrainien, l’ampleur de l’inflation dans le monde, la politique zéro Covid de la Chine, et la flambée des prix du fret maritime et des prix des carburants compliquent le commerce de noix de cajou comme d’autres produits agricoles.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a fixé l’objectif pour la filière de la noix de cajou d’exporter 3,8 milliards de dollars de produits en 2022, en hausse de 200 millions de dollars par rapport à 2021.

Cependant, compte tenu du contexte actuel, la Vinacas a demandé d’abaisser l’objectif à 3,2 milliards de dollars, en recul de 400 millions de dollars par rapport à 2021, a encore indiqué Trân Van Hiêp.

VNA/NDEL