Les Yem dao

Vendredi, 18 avril 2014 à 14:38:28
 Font Size:     |        Print
 

Le Yem dao. (Photo: Internet)

Nhan Dan en ligne - Plusieurs chants populaires comme Nu tam xuan (Églantines) consacrent les louanges au couvre-seins traditionnel.

Il faut dire que par rapport aux costumes vietnamiens et à ceux du monde, nos ascendants fabriquèrent un produit miraculeux qu'est le yem ayant une forme sublime pour couvrir une partie exceptionnelle de la femme qui séduit tous les artistes du monde. Dans une région de collines au Nord Vietnam, sous la canicule d'été, les jeunes filles peuvent porter ce couvre-seins et une jupe pongée. Les peintres et les modélistesrêvent ce sce­nario. Une jeune fille avec ces costumes faisant la sieste est déjà entrée dans une célèbreœuvre de la poète Ho Xuan Huong. Le yem est aussi devenu un beau symbole de l'amour dans la littérature popu­laire:

Que la rivière soit large d'un empan!

Pour que je jette un pont par mon couvre-seins et t'invite à venir chez moi.

Le poète campagnard Nguyen Binh se distingue, lui aussi, avec son poème Chan Que (le vrai de campagne) con­sacre à la beauté du couvre-seins.

Le garçon dans le chant pop­ulaire Nu tamxuan est si triste:

Je grimpe sur le pample­moussier pour en cueillir les fleurs

Je descends dans le jardin d'aubergine pour prendre les boutons floraux d’Églantines

Qui s'épanouissent d'un azur.

Dans le livre du médecin Hai Thuong Lan Ong, les églantines sont de couleurs blanche et rose et non d'azur, et ces fleurs ne guérissent pas le mal d'amour. Donc, nous devons comprendre que le garçon dans le chant ne demande pas le couvre-seins, mais il veut son amour (encore une histoire de fou!). On pour­rait facilement comprendre la psychologie du garçon, mais la réponse de la jeune fille est excellente. Elle comprend la douleur du garçon qui est également la sienne, car tous les deux ne sont pas fautifs dans cette histoire, surtout à l'époque où l'amour et le bonheur des jeunes gens sont toujours décidés par leurs parents. La jeune fille répond:

Les fleurs jaunes de chrysanthème s'épanouissent en fleurs d'azur

Le couvre-seins est à moi, pas à toi, pourquoi tu le demande?

Elle est égalementdouloureuse de voir son arbre d'amour changer de couleur, et dans ce drame d'amour qui est le plus douloureux? Elle sup­porte la même douleur que son amoureux, veut la partager avec lui et vivre de cet amour toute sa vie. Le couvre-seins se trou­ve à l'emplacement du cœur de la jeune fille: Cette réponse de la jeune fille est si subtile et profonde!