La littérature belge francophone et sa présence au Vietnam

Vendredi, 24 décembre 2021 à 20:02:10
 Font Size:     |        Print
 

Paul Jansen, l’ambassadeur de Belgique au Vietnam s'est exprimé lors de la Journée de la Littérature belge francophone 2021. Photo: Duc Quy/VOV5

Nhân Dân en ligne - Maurice Maeterlinck, Georges Simenon, Françoise Mallet-Joris, Jean-Pierre Orban, Jean-Philippe Toussaint, Amélie Nothomb, Nicolas Ancion... Tous ces noms sonnent agréablement à l’oreille des lecteurs vietnamiens, qu’ils soient francophones ou non-francophones. Il faut dire que la littérature belge francophone est solidement ancrée dans le lectorat vietnamien...

La littérature belge et la langue française, la langue française et la littérature belge, c’est toute une histoire… Paul Jansen, l’ambassadeur de Belgique au Vietnam, nous permet de reprendre les choses à leur point de départ...

«Le français n'est pas, enfin pas seulement, la langue des habitants de l’Hexagone. À l'origine, le français ou plus exactement le françois, était la langue des Francs, mélange de latin et de dialectes germaniques, qui s'est imposée au Moyen-Age, sur une bonne partie de l'Europe occidentale. Ces Francs qui ont conquis toute la Gaule, venaient au départ des régions qui forment aujourd'hui la région wallonne de Belgique: les Mérovingiens, dont Clovis, le premier Roi de France, venaient en effet de Tournai, et les Carolingiens, dont Charlemagne lui-même, venaient de la région liégeoise. Le français est donc né et a grandi dans nos provinces, tout comme en France, en Suisse romande, au Luxembourg ou dans certaines régions d'Allemagne et d'Italie. Il n'a pas été amené en Belgique dans les bagages de colons, de soldats ou de missionnaires», nous rappelle-t-il.

C’est à partir de la fin du XIXe siècle que la littérature belge francophone prend véritablement son essor en Europe en particulier et dans le monde en général avec de grands noms, mais elle est toutefois difficile à appréhender pour plusieurs motifs, que nous détaille Nicolas Dervaux, le représentant de la Délégation générale Wallonie-Bruxelles au Vietnam…

«La première raison, c’est qu’elle est souvent assimilée à celle de son grand frère français, mais c’est aussi parce qu’elle est atypique de par son originalité et son style, propres aux auteurs qui manient leur plume dans cette si magnifique belgitude», nous dit-il.

Au Vietnam, outre de nombreuses séries de BD, des centaines d’ouvrages littéraires belges francophones parmi les plus originaux ont été édités en vietnamien et ont déjà suscité un bel engouement auprès des lecteurs, ce dont Paul Jansen ne peut que se réjouir…

«La mise à disposition de nos ouvrages en langue vietnamienne constitue une opportunité magnifique de faire mieux connaître la littérature belge francophone d'aujourd'hui au Vietnam», nous confie-t-il.

Impossible de parler de ce rayonnement de la littérature belge francophone sans évoquer les contributions importantes de la Délégation générale Wallonie-Bruxelles. Depuis son implantation dans le pays il y a 25 ans, cette délégation fait toujours son possible pour présenter au public vietnamien les fleurons de la belgitude littéraire, comme nous le confirme bien volontiers Nicolas Dervaux.

«L’amour d’une langue passe avant tout par les émotions qu’elle procure. La découverte des œuvres originales et le contact direct avec leurs créateurs constitue un pas supplémentaire vers cette initiation à une langue complexe, mais si riche. Au-delà des mots, les idées et les valeurs qu’une œuvre permet de véhiculer, la Délégation générale Wallonie-Bruxelles au Vietnam et ses partenaires ont pour mission d’accompagner positivement celles et ceux qui souhaitent appréhender la langue française dans toutes ses dimensions, la langue étant alors vecteur d’émancipation», nous confie-t-il.

François Emmanuel, Jean-Luc Outers, Françoise Lalande, Thomas Gunzig, Paul Couturiau, Nicolas Ancion, Jean-Pierre Orban, Laurent Demoulin… Toutes ces grandes figures de proue de la littérature belge francophone ont été invités au Vietnam dans le cadre de la Journée Internationale de la Francophonie, des Journées de la Littérature européenne ou de la Journée de la Poésie du Vietnam. Ils ont participé à des rencontres littéraires, des programmes de promotion, des publications, des expositions, des conférences… et ont aussi animé des ateliers d’écritures en faveur du public et des professionnels vietnamiens.Malgré le contexte pandémique inédit, la Délégation générale de Wallonie-Bruxelles au Vietnam a fait le choix de continuer les manifestions, notamment les échanges littéraires sous format hybride. L’organisation de la Journée de la Littérature belge francophone 2021 illustre parfaitement cette détermination.

Et c’est un véritable pari en soi de parler en quelques minutes de la littérature belge francophone et de sa présence au Vietnam car la Belgique a énormément à offrir mais aussi à faire découvrir. Nos auteurs sont impatients de revenir au Vietnam pour reprendre, en chair et en os, nos projets de coopération bilatérale, a affirmé Paul Jansen.

VOV/VNA/NDEL