Réception d'album de photos des métiers au Vietnam au début du XXe siècle

Mercredi, 01 juin 2022 à 22:05:26
 Font Size:     |        Print
 

Le Centre des archives nationales N°III, relevant du Département des documents et des archives d’État organise le 1er juin à Hanoi une cérémonie pour recevoir un album de photos sur les métiers au Vietnam au début du XXe siècle. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - Le Centre des archives nationales N°III, relevant du Département des documents et des archives d’État a organisé le 1er juin à Hanoi une cérémonie pour recevoir un album de photos sur les métiers au Vietnam au début du XXe siècle et des enregistrements audio de la Conférence de l'Accord de Paris de 1973.

Lors de la cérémonie, Nguyên Thiêp, ancien ambassadeur du Vietnam en France, a remis l'album de photo « Technique du peuple annamite » à l’Etat par Vu Thi Xuân Phuong, une éthologue française d’origine vietnamienne, par l’intermédiaire de l’Ambassade du Vietnam en France.

Par ailleurs, l'ancien ambassadeur du Vietnam en France a également remis au Centre des archives nationales N°III un certain nombre de documents audio sur la Conférence de l'Accord de Paris de 1973 fournis par le ministère français des Affaires étrangères.

L’ouvrage de Henri Oger Technique du Peuple annamite est le fruit d’une étude inédite consacrée à la culture populaire du Vietnam au début du XXe siècle.

Accompagné de dessinateurs vietnamiens, l’auteur a parcouru pendant deux ans les rues de Hanoi et des faubourgs de la capitale afin d’inventorier et de saisir la formidable diversité des industries et des commerces développés par le peuple, en ne négligeant aucun aspect de la vie privée et publique de l’époque.

Plus de quatre mille documents ont ainsi été recueillis sous forme de dessins et de gravures qui donnent à voir autant de procédés, de gestes, d’outils et de produits artisanaux auxquels sont associées leurs dénominations vernaculaires.

Henri Oger était spécialiste de la culture asiatique. Il avait suivi les enseignements de Louis Finot qui était premier directeur de l'École française d'Extrême-Orient (EFEO).

VNA/NDEL