Hausse des exportations de produits agricoles, sylvicoles et aquacoles vers l’UE, grâce à l’EVFTA

Mercredi, 12 janvier 2022 à 17:18:41
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : kinhtemoitruong.vn

Nhân Dân en ligne – Les exportations vietnamiennes de produits agricoles, sylvicoles et aquacoles vers le marché européen ont grimpé de 3,7 milliards de dollars en 2020 à 5,59 milliards de dollars en 2021, soit une croissance de 51 %. Il s’agit du résultat de l’Accord de libre-échange entre l’Union européen (UE) et le Vietnam (EVFTA) qui est entré en vigueur depuis août 2020.

À l’heure actuelle, l’UE est le troisième plus grand marché d’exportation des produits agricoles, sylvicoles et aquacoles du Vietnam, derrière l’Asie et l’Amérique.

Des opportunités importantes pour le riz

En 2021, les exportations de produits agricoles phares vers l’UE ont atteint 2,45 milliards de dollars et les exportations de produits sylvicoles et aquacoles 2 millions de dollars. Parmi les produits agricoles clés exportés vers l’UE, le café représentait 42,2 %, suivi par la noix de cajou (33 %), le caoutchouc (7,9 %), les fruits et les légumes (7,8 %), le poivre (7,4 %) et le riz (1,7 %).

Avant l’EVFTA, les exportations de riz du Vietnam vers l’UE étaient soumises à une taxation de 45 %. Certains pays européens imposaient même un droit de douane de 100 % ou plus.

Après l’entrée en vigueur de l’accord, l’UE a ramené le taux d’imposition à 0 % pour 80 000 tonnes de riz par an et les droits de douane sur les brisures vietnamiennes seront exemptés dans 5 ans.

Selon le Département de l’import-export (du ministère de l’Industrie et du Commerce), les entreprises vietnamiennes commencent à profiter des avantages de l’EVFTA. Au cours de 11 premiers mois de 2021, les exportations de riz ont atteint 54 mille tonnes, pour une valeur de 38 millions de dollars, soit une hausse de 0,8 % en volume, mais une hausse de 21,6 % en valeur, en glissement annuel. Les consommateurs européens préfèrent les variétés de riz de haute qualité, dont le riz parfumé, le riz long et le riz de terroir.

Le riz n’est pas un aliment de base en Europe, mais ce marché en consomme beaucoup, surtout depuis que les plats asiatiques sont devenus de plus en plus populaires. Par ailleurs, la Thaïlande et la Chine, les deux principaux concurrents du Vietnam en ce qui concerne les exportations de riz, n’ont pas encore signé d’accord de libre-échange avec l’UE. C’est une opportunité pour le riz vietnamien. Les exportations de brisures vers l’UE devraient notamment atteindre 100 000 tonnes par an.

Des résultats remarquables pour les autres produits agricoles

Grâce à l’EVFTA, 93 % des lignes tarifaires sur le café vietnamien exporté vers l’UE ont été levées. Il s’agit d’une opportunité, car l’UE est le plus grand consommateur de café au monde. Chaque année, elle importe pour une valeur de 10 milliards de dollars de café en provenance des pays hors du bloc. Ce chiffre représente 30 % de la consommation mondiale du café.

Au cours de 11 premiers mois de 2021, l’UE est devenue le plus grand importateur de café vietnamien, avec une valeur de 939 millions de dollars, représentant 34,8 % des exportations vietnamiennes de café.

Pour la noix de cajou, avant l’entrée en vigueur de l’EVFTA, la noix de cajou brute bénéficiait déjà d’une exemption de droits de douane sur le marché européen. Cependant, les noix de cajou transformées étaient soumises à une taxation de 7 à 12 %. L’EVFTA a permis de réduire ces taxes à 0 %. C’est pourquoi les exportations de noix de cajou vers l’UE ont réussi à maintenir une bonne croissance, malgré la pandémie de Covid-19.

Selon le Département général des Douanes, au cours des 11 premiers mois de 2021, les exportations de noix de cajou vers l’UE ont atteint 122 000 tonnes, pour une valeur de 734 millions de dollars, soit une hausse de 15,2 % en volume et de 6,2 % en valeur en glissement annuel. L’UE est le deuxième importateur de noix de cajou vietnamienne, derrière les États-Unis, représentant 22 % des exportations vietnamiennes de ce produit vers l’étranger.

Pour ce qui est du caoutchouc, les caoutchoucs synthétiques et les dérivés ont été exemptés de droits de douane avant la signature de l’EVFTA. Avec l’EVFTA, les impôts sur les tuyaux de raccordement et les pneus en caoutchouc ont été ramenés de 3 % et 4,5 % à 0 %. Les droits de douane sur les bandes transporteuses et les courroies en caoutchouc seront progressivement diminués de 6,5 % à 0 % sur une période de 5 ans. Il s’agit d’une grande motivation pour le secteur de caoutchouc du Vietnam.

Au cours des 11 premiers mois de 2021, les exportations de caoutchouc vers l’UE ont atteint 100 000 tonnes, pour une valeur de 175 millions de dollars, soit une hausse de 33,7 % en volume et de 72,6 % en valeur en glissement annuel.

Pour les fruits et les légumes, l’UE s’est engagée à accorder une réduction importante des taxes. Après l’entrée en vigueur de l’EVFTA, 94 % de 547 lignes tarifaires sur les fruits et les légumes et les produits dérivés du Vietnam ont été immédiatement exemptées. Au cours des 11 premiers mois de 2021, les exportations vietnamiennes de fruits et de légumes ont atteint 173 millions de dollars, soit une hausse de 7,6 % en glissement annuel.

Les producteurs du poivre vietnamiens ont également profité de cet accord en exportant vers l’UE 40 000 tonnes de poivre, au cours des 11 premiers mois de 2021, pour une valeur de 165 millions de dollars, soit une hausse de 7,4 % en volume et de 63,9 % en valeur en glissement annuel.

Des normes sévères à respecter

Selon Lê Thanh Hoa, chef adjoint du Département de la transformation et du développement de débouchés pour les produits agricoles (du ministère de l’Agriculture et du Développement rural), il faut que les entreprises vietnamiennes bénéficient au maximum l’EVFTA pour avoir une position forte sur le marché européen, car l’UE est en train de négocier des accords de libre-échange avec d’autres pays.

Il a signalé par ailleurs que les entreprises vietnamiennes devront satisfaire aux normes strictes du marché européen sur la qualité des importations. Le 23 novembre 2021, la Commission européenne a promulgué une nouvelle règlementation sur le contrôle des produits alimentaires importés, selon laquelle de nombreux produits agricoles vietnamiens doivent être soumis à des examens de contrôle de la teneur en résidus de pesticides avec une fréquence de 10 % à 50 %.

NDEL