Visite des jardins de cédratiers mains-de-bouddha

Jeudi, 13 janvier 2022 à 08:40:42
 Font Size:     |        Print
 

À l’approche du Nouvel An lunaire 2022, les plus belles mains-de-bouddha, sont achetées par de nombreux clients pour être exposées chez eux, sur l’autel ancestral avec le plateau aux cinq fruits. Photo : Minh Huyên/NDEL.

Nhân Dân en ligne - Ces jours-ci, dans la commune de Tam Thuân (district de Phuc Tho, en banlieue de la capitale Hanoï du Vietnam), les jardins de cédratiers mains-de-bouddha (phật thủ en vietnamien) sont très fréquentés.

Les habitants du village de Trai Tao, du district de Phuc Tho, ont commencé à récolter les mains-de-bouddha pour le Têt (Nouvel An lunaire). Photo : Minh Huyên/NDEL.

Pham Dinh Hùng, 42 ans, cultive des cédratiers mains-de-bouddha depuis deux ans. Ses plantes donnent beaucoup de fruits, qu’il vend tout au long de l’année. Photo : Minh Huyên/NDEL.

À l’occasion du Têt de cette année, Pham Dinh Hùng a gagné près de 2 milliards de dôngs par la vente des mains-de-bouddha. Photo : Minh Huyên/NDEL.


Pham Dinh Hùng a dit qu’il ne craignait pas la baisse des prix des mains-de-bouddha. Les fruits qui ne sont pas beaux peuvent être coupés, séchés et vendus pour préparer des médicaments. Photo : Minh Huyên/NDEL.

Le jardin de cédratiers mains-de-bouddha de 1,7 hectare de la famille de Pham Dinh Hùng attire de nombreuses personnes qui le visitent et achètent ces fruits. Photo : Minh Huyên/NDEL.


« Ordinairement, ma famille n’a besoin que de 2 personnes pour récolter les fruits, mais à l’approche du Têt, beaucoup de gens les achètent, il faut donc 3 à 5 personnes pour les cueillir », a dit Pham Dinh Hùng. Photo : Minh Huyên/NDEL.


Pham Dinh Hung a dit que plus la main-de-bouddha est grande, plus elle a des « doigts » qui se tendent, plus elle se vend bien à l’occasion du Têt. Une main-de-bouddha grande, et constituée de « doigts » longs qui se tendent, apportera prospérité, richesse et chance dans la nouvelle année. Photo : Minh Huyên/NDEL.

Nguyên Thanh Tuân, propriétaire d’un jardin de cédratiers mains-de-bouddha de 1,3 hectare, est également ravie, car la récolte de fruits de cette année est plus abondante que l’année dernière. Photo : Minh Huyên/NDEL.


« Depuis quatre ans, ma famille cultive des cédratiers mains-de-bouddha et investit des centaines de millions de dôngs pour les développer. Cette année, le jardin donnera plus de 10 000 fruits ». Photo : Minh Huyên/NDEL.


Pour que les cédratiers mains-de-bouddha donnent de nombreux fruits uniformes et beaux, surtout à l’occasion du Nouvel An lunaire, il existe de nombreuses techniques différentes. Photo : Minh Huyên/NDEL.

Les fruits qui ne sont pas beaux coûtent 20 000 dôngs le kilo et sont utilisés à des fins médicinales ; les petits fruits se vendent entre 20 000 et 90 000 dôngs/unité ; le prix de beaux fruits se situe entre 200 000 et 300 000 dôngs/unité, parfois même près d’un million de dôngs. Photo : Minh Huyên/NDEL.


Cependant, le nombre de beaux fruits dans le jardin est très rare, car personne ne peut influencer les mains-de-bouddha pour créer à son gré la forme de ce fruit. Ici, la main-de-bouddha est vendue, non seulement dans le Nord, mais également fournie à Hô Chi Minh-Ville (au Sud), à Huê, à Dà Nang, à Nghê An (au Centre). Photo : Minh Huyên/NDEL.

Texte & photos : MINH HUYÊN/NDEL