Le Vietnam est une destination de choix dans l’ASEAN pour les entreprises indiennes

Mardi, 29 mars 2022 à 15:01:42
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : congthuong.vn

Nhân Dân en ligne – Dans l’ASEAN, les entreprises indiennes désignent le Vietnam, l’Indonésie, la Malaisie et Singapour comme les marchés au plus fort potentiel de développement. C’est ce qui ressort d’une enquête publiée dans le rapport intitulé « Les affaires sans frontières : le couloir commercial Inde — ASEAN » récemment publié par la banque britannique Standard Chartered.

Selon cette enquête, les entreprises indiennes s’intéressent beaucoup à l’ASEAN et se montrent très optimistes quant à sa croissance. Elles ont toutes exprimé leur souhait d’augmenter leurs activités de production dans l’ASEAN et 90 % d’entre elles ont prévu une croissance de leur chiffre d’affaires dans les 12 mois à venir.

L’agrandissement du marché de consommation de l’ASEAN est constaté par 90 % des entreprises interrogées, l’abondance des ressources humaines de haute qualification est choisie par 51 % des entreprises et les accords de libre-échange sont notés par 44 % des entreprises, comme les facteurs les plus importants incitant les entreprises indiennes à décider d’augmenter leurs activités dans l’ASEAN.

Avec le Partenariat économique régional global (RCEP), 63 % des entreprises ont annoncé leur intention d’augmenter leurs investissements dans l’ASEAN dans les trois à cinq ans à venir.

61 % des entreprises recensées ont déclaré qu’elles augmenteraient leurs activités en Indonésie. Viennent ensuite le Vietnam (49 %), la Malaisie et Singapour (46 % pour chacun).

Outre les opportunités, les entreprises ont également évoqué les risques et les défis. D’après elles, les trois risques majeurs sont : premièrement, la pandémie de Covid-19 et les autres risques concernant la santé (85 %) ; deuxièmement, une reprise économique lente et la diminution du pouvoir d’achat (73 %) et troisièmement, l’instabilité géopolitique et les conflits commerciaux (54 %).

Les plus grands défis consistent à changer le modèle d’affaires afin de s’adapter à chaque domaine d’investissement, à satisfaire aux règlementations des pays du bloc, à établir les bonnes relations avec les fournisseurs et à s’adapter aux exigences de logistique de la chaîne d’approvisionnement.

Pour assurer une croissance équilibrée et stable au sein de l’ASEAN, réduire les risques et surmonter les défis, les entreprises ont préconisé des mesures différentes telles que : établir des relations de partenariat ou de joint-venture pour renforcer leur présence (73 %) ; investir dans le développement des ressources humaines et des équipes de direction (59 %), promouvoir les initiatives de développement durable et les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) (41 %).

Michele Wee, directrice générale de Standard Chartered au Vietnam, a constaté : « Le Vietnam est une économie qui se développe rapidement avec un grand marché domestique, une population jeune, une main-d’œuvre de haute qualité et compétitive et une position démographique favorable. De plus, il est membre de nombreux accords de libre-échange, ce qui lui apporte des avantages exceptionnels. En effet, en devenant un maillon important de la chaîne d’approvisionnement mondial, le pays continuera d’être une terre fertile pour les investisseurs et les entreprises en provenance de partout dans le monde ».

De son côté, le directeur en charge du commerce et du marché de capitaux en Inde et en Asie du Sud de la banque Standard Chartered, Gaurav Bhatnagar, a estimé : « L’ASEAN est l’un des partenaires majeurs commerciaux de l’Inde. En effet, dans sa politique d’“Agir vers l’Est”, l’Inde cherche à développer ses relations commerciales avec ses pays voisins à l’Est et à affirmer sa position dans le renforcement de la croissance de l’ASEAN dans l’avenir ».

NDEL

  Partager cet article