Hanoï s’attend à une une croissance économique moyenne de 7,5 à 8% sur la période 2021-2025

Jeudi, 22 avril 2021 à 10:41:27
 Font Size:     |        Print
 

Le président du Comité populaire de Hanoï Chu Ngoc Anh prend la parole lors de la conférence, le 20 avril. Photo : VGP.

Nhân Dân en ligne – Hanoï s’est fixé pour objectif d’atteindre une croissance du produit intérieur brut régional (PIBR) de 7,5 à 8% au cours de la période 2021-2025 tout en poursuivant un développement économique rapide et durable pour devenir une ville verte et intelligente.

Dans la structure du PIBR de Hanoï au cours de cette période, le secteur des services serait au centre de la croissance représentant 65% de l’économie locale, suivi de l’industrie et de la construction avec 22% et de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche avec 1,5 %.

L’objectif a été fixé dans le projet de plan de développement socio-économique de la ville qui a fait l’objet de discussions lors d’une conférence le 20 avril.

« Le plan aidera à mettre en pratique la résolution du 17e Congrès du Parti de Hanoï », a déclaré le président du Comité populaire de Hanoï Chu Ngoc Anh, affirmant que les avis du public donnés aux autorités locales seront la base pour perfectionner le plan de développement quinquennal de la ville.

Dans le cadre du projet de plan, Hanoï envisage de devenir une ville hautement compétitive à l’échelle nationale et de la région dans un délai de cinq ans en restructurant le modèle de croissance basé sur le progrès technologique et l’innovation. Hanoï continue de donner la priorité à l’application de technologies modernes et respectueuses de l’environnement, ainsi qu’à la robotique, à l’intelligence artificielle (IA), à l’Internet des objets (IoT), au big data, à la 5G, à la fintech et à la blockchain.

La ville devrait achever son processus d’industrialisation au cours des cinq prochaines années et atteindre un PIBR par habitant d’environ 8 300 à 8 500 dollars.

Pendant ce temps, l’économie numérique devrait représenter 30% du PIBR, tandis que la croissance de la productivité devrait être d’environ 7 à 7,5%.

Le projet de plan estime la collecte du budget de l’État à Hanoï pendant la période 2021-2025 à 1 405 milliards de dôngs (60,71 milliards de dollars) et les dépenses de 613 700 milliards de dôngs (26,52 milliards de dollars).

Au cours des cinq dernières années, bien que représentant seulement 1% des terres du pays et 8,5% de la population, Hanoï a contribué annuellement, à hauteur de 18,5% aux recettes budgétaires du pays, à 16% au PIB et à 8,6% au chiffre d’affaires du commerce par an.

Cependant, les graves impacts de Covid-19 en 2020 ont empêché la ville d’atteindre un certain nombre d’objectifs économiques clés pour la période 2016-2020, dont une croissance du PIBR de 6,68% (objectif de 7,3 à 7,8%), PIBR par habitant de 122,74 millions de dôngs (5 300 dollars) (objectif de 126 à 129 millions de dôngs ou 5 400 à 5 500 dollars).

Hanoï envisage d’attirer de 6 à 8 milliards de dollars d’IDE par an

Lors d’une réunion le 19 avril, le directeur adjoint du Service du Plan et de l’Investissement de Hanoï, Vu Duy Tuân a fait savoir que la ville avait fixé un objectif d’attirer de 30 à 40 milliards de dollars d’investissements directs étrangers (IDE) pour la période 2021-2025, soit de 6 à 8 milliards de dollars par an.

Zone industrielle Thang Long, à Hanoi. Photo : VNA.

Sur la période 2016-2020, Hanoï compte plus de 3 113 projets d’investissements étrangers représentant un capital social de 26,5 milliards de dollars, 4,2 fois plus que pour la période 2011-2015, soit une moyenne de 5,3 milliards de dollars par an. Le capital d'investissement enregistré valide est de 46,8 milliards de dollars alors que le capital décaissé est d’environ 28,5 milliards de dollars.

Le président du Comité populaire de Hanoï, Chu Ngoc Anh, a demandé au Service municipal du Plan et de l’Investissement d’examiner les projets enregistrés avec la priorité accordée aux projets permettant le développement de la ville.

Il est important d’améliorer les infrastructures et de renforcer les réformes administratives pour attirer davantage d’investissements, a-t-il souligné.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: