BAD : l’économie vietnamienne connaîtra une croissance de 6,7 % en 2021

Mercredi, 28 avril 2021 à 22:31:14
 Font Size:     |        Print
 

L'industrie est un moteur de croissance pour le Vietnam. Photo d'illustration : VOV.

Nhân Dân en ligne – Selon le dernier rapport de la Banque asiatique de développement (BAD) sur les perspectives économiques du Vietnam, publié le 28 avril, malgré la récente résurgence de la pandémie de Covid-19 dans les pays voisins, la croissance économique du Vietnam devrait rebondir à 6,7 % cette année et continuera de grimper jusqu’à 7 % en 2022.

Moteur de la croissance

Lors de la publication du rapport, le directeur national de la BAD pour le Vietnam, Andrew Jeffries, a déclaré que la consommation intérieure stagnante et la faible demande extérieure causée par la pandémie de Covid-19 avaient ralenti l’économie vietnamienne l’année dernière, mais la dynamique de croissance restait forte cette année et l’an prochain, en raison du succès du Vietnam dans le contrôle de la propagation du coronavirus.

La BAD estime que la croissance économique vietnamienne sera stimulée par une fabrication orientée vers l’exportation, une augmentation des investissements et une expansion du commerce. En outre, la dynamique de croissance devrait se poursuivre grâce aux réformes en cours visant à améliorer l’environnement des affaires et à la participation du pays à de multiples accords de libre-échange (ALE) qui concernent presque toutes les économies avancées du monde.

Selon Nguyên Minh Cuong, économiste en chef de la BAD au Vietnam, les principaux moteurs de croissance pour le Vietnam cette année seront l’industrie, dans laquelle la transformation et la fabrication orientées vers l’exportation seront essentielles. L’industrie devrait croître de 9,5 % en 2021, contribuant à 3,5 points de pourcentage à la croissance du PIB. Le secteur a bien démarré au premier trimestre 2021, avec une croissance de 6,3 % par rapport aux trois premiers mois de 2020.

En outre, l’augmentation des investissements sera également un moteur clé de la croissance cette année et l’année prochaine, selon l’économiste en chef de la BAD Vietnam. Le succès du Vietnam dans la maitrise du Covid-19 et la nouvelle loi sur l’investissement, adoptée en janvier 2021, réduisant la réglementation commerciale, devraient attirer de nouveaux investissements étrangers.

De plus, la reprise économique plus rapide que prévu des principaux partenaires commerciaux en Chine et aux États-Unis augmentera considérablement le commerce du Vietnam et soutiendra sa croissance.

Le secteur des services, qui devrait rebondir de 6 % en 2021, contribue à 2,3 points de pourcentage à la croissance du PIB. La croissance des services provient de la transformation numérique, de l’augmentation des dépenses en vaccins contre le Covid-19, de la confiance améliorée des entreprises et des faibles taux d’intérêt, a indiqué la BAD.

La consommation privée devrait se redresser parallèlement à l’investissement privé et à une inflation modeste. Les ventes au détail ont augmenté de 5,1 % au premier trimestre de 2021, témoignant d’un regain de confiance des consommateurs. Le climat des affaires est dynamique, comme le montre une enquête de décembre 2020 dans laquelle 80 % des personnes interrogées s’attendent à ce que les conditions des affaires s’améliorent en 2021 ou restent stables.

La croissance du crédit devrait s’améliorer en 2021, grâce à la baisse des taux d’intérêt en 2020 et à la relance de la demande de crédit des entreprises, a noté Nguyên Minh Cuong.

Une pandémie prolongée augmente les risques pour l’économie

Cependant, le directeur de la BAD Vietnam a averti que l’émergence de nouvelles variantes de coronavirus et le déploiement inégal du vaccin contre le Covid-19 dans le monde pourraient retarder le retour du Vietnam à sa forte croissance prépandémique, étant donné la dépendance du pays au commerce extérieur.

« Une reprise rapide des investissements privés nationaux peut aggraver le risque de bulles d’actifs, si le crédit n’est pas canalisé vers les secteurs productifs », a déclaré Andrew Jeffries.

Les impacts de Covid-19 sur les revenus et la pauvreté étant importants, la BAD a exhorté le gouvernement à adopter une stratégie à long terme pour aider les pauvres et les personnes vulnérables à diversifier leurs moyens de subsistance grâce à des mesures telles que la formation professionnelle et un meilleur accès à la microfinance pour les nouvelles entreprises.

Dans le cadre de son rapport, la BAD a également relevé ses projections de croissance économique pour 2021 pour les pays en développement de toute l’Asie au milieu de diverses campagnes de vaccination Covid-19 en cours, ainsi que de la forte augmentation de la demande d’exportation sur le marché mondial.

Plus particulièrement, la région en développement d’Asie, qui comprend 45 pays de la région Asie-Pacifique, devrait connaître une croissance de 7,3 % d’ici 2021 et de 5,3 % en 2022.

Le taux de croissance global prévu pour la région de l’Asie du Sud-Est s’établit à 4,4 %, en baisse par rapport à la projection précédente de 5,5 % en raison de l’instabilité persistante au Myanmar. Les Philippines, l’économie la plus lente d’Asie du Sud-Est l’an dernier avec une contraction de 9,6 %, devraient croître de 4,1 % cette année.

NDEL