Namaste Hanoi : un goût indien au cœur de Hanoi

Samedi, 15 janvier 2022 à 14:42:34
 Font Size:     |        Print
 

Des spécialités indiennes traditionnelles. Photo: thoidai.com.vn

Nhân Dân en ligne — Situé au 46 rue de Tho Nhuôm à Hanoi, Namaste Hanoi offre des spécialités indiennes traditionnelles.

Décoré selon le style indien, le restaurant est devenu un espace de culture et de gastronomie indiennes.

Il propose 218 plats indiens, un nombre impressionnant pour un restaurant de cette taille.

Le menu comprend des currys du Nord, des soupes chaudes et épicées du Sud, des plats moghols d’Hyderabad aux sucreries du Gujarat. Vous y trouverez aussi les spécialités du nord d’Inde telles que le poulet au beurre masala et le curry au fromage et aux épinards. Le fromage au lait écrémé indien cuit avec de la purée d’épinards est le plat préféré de nombreux convives.

Si vous souhaitez découvrir les spécialités du Sud de l’Inde, vous pouvez déguster les gâteaux Dosa et Idli, les lentilles Medhu Vada frites et le riz fermenté frit, servis avec une sauce chutney à la noix de coco et du thé masala. Si vous voulez une saveur riche, le Rogan Josh ou le curry d’agneau au pot-au-feu venu du Cachemire est idéal.

Namaste Hanoi a réussi à conserver le goût indien d’origine dans chaque plat. Tous ses ingrédients et épices sont importés d’Inde. Ses 7 cuisiniers en chef, venus de toutes les régions indiennes, vous offrent différents styles culinaires.

Leurs recettes ancestrales ont permis de faire des plats indiens satisfaisant vos attentes.

Namaste Hanoi : un goût indien au cœur de Hanoi. Photo: thoidai.com.vn

* Situé sur la commune de Duy Phu, district de Duy Xuyên, dans la province de Quang Nam (au Centre), à 45 km à l’ouest de Hoi An et à 70 km au sud de Da Nang, le sanctuaire de My Son est un ensemble de temples Cham en ruine, nichés dans une vallée d’environ 2 km de diamètre. My Son a été inscrit par l’UNESCO au patrimoine culturel mondial en décembre 1999. Avec ses 70 temples et tours en brique et en pierre construite entre les IVe et XIIIe siècles, My Son est un ensemble architectural remarquable de l’hindouisme en Asie du Sud-Est et au Vietnam.

Le président indien Ram Nath Kovind à My Son lors de sa visite officielle au Vietnam en 2018. Photo : thoidai.com.vn

Les tours de My Son représentent l’architecture religieuse de Champa. Construites au 9e siècle, elles présentent ici de nombreux styles architecturaux.

Au 4e siècle, sous la dynastie Bhadravaman, la vallée de My Son a été choisie comme centre religieux et de croyance par le royaume de Champa.

À My Son, le roi Bhadravaman a construit des temples afin d’organiser des cérémonies religieuses. C’était l’endroit où les rois de Champa ont confirmé leur règne avec les dieux. C’était aussi l’endroit où ont été commémorées de grandes victoires et conquêtes, et où les âmes des rois sont réunies avec les dieux de l’hindouisme, en particulier Shiva, considéré comme le fondateur du royaume de Champa.

Un coin du sanctuaire de My Son. Photo: thoidai.com.vn

La route commerciale maritime entre le Champa et les anciens pays médiévaux a duré près de dix siècles. Le développement du royaume de Champa, ainsi qu’une combinaison de connexions régionales, a fait apparaître un grand nombre de temples. My Son a donc marqué le développement brillant et unique de l’art de Champa.

Afin de conserver le sanctuaire de My Son, des experts du Vietnam et ceux du Service archéologique d’Inde ont accéléré la mise en œuvre du projet de conservation et de restauration de ses temples et tours du groupe A.

NDEL