Les produits vietnamiens sur le marché au Laos et en Thaïlande 

Mercredi, 22 juin 2022 à 09:49:39
 Font Size:     |        Print
 

Une session de consultation sur l’exportation vers le Laos et la Thaïlande. Photo : congthuong.com.vn

Nhân Dân en ligne - La part de marché des produits vietnamiens au Laos et en Thaïlande est considérée comme difficile à développer en raison de la forte compétitivité et des habitudes de consommation différentes.

Lors d’une session de consultation sur l’exportation vers le Laos et la Thaïlande qui s’est tenue ce matin le 21 juin, Nguyên Thi Thu Thuy, directrice adjointe du Centre de soutien à l’exportation, département de la promotion commerciale, relevant du ministère de l’Industrie et du Commerce a déclaré qu’avec sa position géographique proche et étant un membre de plusieurs accords commerciaux, le Vietnam dispose de nombreuses conditions favorables pour exporter vers la Thaïlande et le Laos.

Concernant le marché du Laos, Lê Thi Phuong Hoa, conseillère commerciale du Bureau commercial du Vietnam au Laos a déclaré : « Le chiffre d’affaires commercial entre le Vietnam et le Laos a toujours augmenté ces dernières années. Si en 2017 la croissance du commerce a atteint 8 %, en 2021, elle est passée à 13,6 %, atteignant 1,4 milliard de dollars. Au cours des cinq premiers mois de 2022, le chiffre d’affaires a augmenté de 21 %, atteignant 700 millions de dollars, l’année entière pourrait atteindre le même niveau qu’en 2021, peut-être même plus ».

Les produits d’importation et d’exportation entre les deux pays sont assez diversifiés. De plus, le Laos est un marché facile, important essentiellement des biens de consommation, partageant 10 provinces frontalières avec le Vietnam.

Sur le marché thaïlandais, la nourriture est un produit très potentiel pour les exportateurs vietnamiens en raison de la forte demande.

Dans la structure des produits alimentaires importés, le Vietnam représente 6 % des parts de marché, un nombre relativement faible par rapport aux États-Unis avec plus de 40 % et à la Nouvelle-Zélande avec près de 40 %.

Par ailleurs, le Vietnam y exporte actuellement beaucoup d’électricité, de téléphones et pièces électroniques, de machines, d’équipements, d’outils et de pièces de rechange, du textile et des fruits de mer.

Au cours des 5 premiers mois de 2022, le chiffre d’affaires total du commerce bilatéral a atteint 8,61 milliards de dollars, soit une hausse de 8 % par rapport à la même période de l’année dernière. La Thaïlande est actuellement le plus grand partenaire du Vietnam dans la région de l’ASEAN. Les deux gouvernements ont fixé un objectif de 25 milliards de dollars pour le chiffre d’affaires à l’exportation d’ici 2025.

Malgré le tableau de croissance positif, les représentants du bureau commercial du Vietnam au Laos et en Thaïlande ont souligné que l’expansion de la part de marché des produits vietnamiens sur ces deux marchés n’est pas facile, voire assez difficile.

La première raison s’explique par la concurrence : en raison des similitudes de culture, de langue et de situation géographique, les produits thaïlandais dominent le marché laotien par rapport aux produits vietnamiens.

D’autre part, la stratégie marketing des entreprises thaïlandaises est assez flexible et diversifiée, ce qui rend également les produits thaïlandais les plus populaires.

Toujours selon Lê Thi Phuong Hoa, le chemin de fer Laos-Chine ouvre également des opportunités pour les marchandises vietnamiennes de pénétrer le marché chinois via le Laos.

En revanche, les produits vietnamiens doivent également concurrencer les produits chinois.

Pour le marché thaïlandais, Nguyên Thanh Huy, responsable du bureau commercial du Vietnam en Thaïlande, a déclaré : La Thaïlande est un pays agricole, et les marchandises vietnamiennes exportées vers le Vietnam seront confrontées à la concurrence en raison des similitudes de produits.

Les consommateurs thaïlandais préfèrent les produits transformés, conditionnés en plusieurs tailles. L’alimentation est également le segment cible des entreprises vietnamiennes, mais la concurrence entre les exportateurs est féroce.

D’autre part, les canaux de distribution en Thaïlande sont assez diversifiés, notamment : les marchés traditionnels, les magasins de proximité, les supermarchés et les hypermarchés. Chaque canal a ses propres caractéristiques en termes de prix, et les entreprises d’emballage doivent également être étudiées de manière approfondie.

De plus, les entreprises souhaitant exporter vers la Thaïlande doivent également prêter attention aux facteurs de goût et de couleur, privilégier les produits sains tels que faible en sucre, faible en gras et porter une attention particulière à la tendance à acheter des produits alimentaires sur les plateformes électroniques des consommateurs thaïlandais.

En plus de répondre aux goûts des consommateurs, lors de l’exportation vers la Thaïlande et le Laos, il est également recommandé aux entreprises nationales de respecter les normes techniques, de demander des certificats d’importation auprès des autorités et d’appliquer une technologie de pointe dans la transformation et la conservation des produits, afin de garantir le maintien de la qualité pendant le transport.

Il faudra accroître la participation aux salons et expositions pour promouvoir les produits et trouver des partenaires adaptés, se connecter avec le bureau commercial du Vietnam dans le pays hôte pour recevoir des informations sur le marché, des informations sur les partenaires et être accompagné en cas de litige.

NDEL

  Partager cet article