Les relations entre le Vietnam et le Japon se développent dans tous les secteurs

Samedi, 30 juillet 2022 à 11:50:38
 Font Size:     |        Print
 

l’ambassadeur du Vietnam au Japon, Vu Hông Nam. Photo: thoidai.com.vn

Nhân Dân en ligne - À l'occasion d’une conférence intitulée « Vinh Phuc dans le lien de coopération et de développement entre le Vietnam et le Japon » en 2022, le journal Le monde & le Vietnam a publié une publication spéciale bilingue vietnamien-japonais afin de présenter les réalisations et renforcer la coopération en matière d'investissement et de commerce entre les deux pays en général et entre la province de Vinh Phuc (au Nord) et les entreprises et localités japonaises en particulier.

Nous vous présentons ci-dessous l'interview sur ces relations que l’ambassadeur du Vietnam au Japon, Vu Hông Nam, a accordé à Le monde & le Vietnam.

Les estimations sur les relations entre le Vietnam et le Japon

Les deux gouvernements et les deux peuples vietnamiens et japonais attendent dans la joie le 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays en 2023. Ces dernières ont été établies et cultivées par les générations de dirigeants et les peuples du Vietnam et du Japon au cours des 50 ans derniers et se sont constamment développées.

En 1973, alors que la guerre au Vietnam n’était pas encore terminée, le gouvernement japonais a reconnu et établi des relations avec le gouvernement de la République démocratique du Vietnam. Cet évènement a encouragé le soutien international à la juste lutte du peuple vietnamien, l’aidant ainsi à libérer le Sud, à réunifier le pays et à édifier un Vietnam indépendant.

Pendant la période difficile due à l’embargo, depuis la fin des années 80, le Japon a été le premier pays à rouvrir les négociations sur les aides publiques au développement (APD) pour le Vietnam. Celles-ci ont aidé le Vietnam à relancer son économie endommagée par la guerre et l’embargo.

Certaines entreprises japonaises, qui étaient aussi les premières entreprises étrangères, ont décidé d’installer leur bureau de représentation et de faire des affaires au Vietnam malgré l’embargo.

Jusqu’à présent, les APD accordées par le Japon représentent un tiers de la valeur totale des APD étrangères au Vietnam, contribuant à l’amélioration et à la construction d’infrastructures, à la réduction de la pauvreté et au développement macroéconomique du pays.

Le Japon se classe au troisième rang parmi les investisseurs étrangers au Vietnam, occupant une position importante dans des secteurs clés de l’économie tels que l’énergie, la fabrication, les équipements auxiliaires, les routes, les ports et les aéroports.

Il est le quatrième partenaire commercial du Vietnam avec une balance commerciale équilibrée, apportant des avantages harmonieux aux deux pays.

De plus, la coopération bilatérale dans la défense, la sécurité, l’éducation, les ressources humaines, et les échanges populaires ont fait des progrès remarquables.

Le rôle et les contributions des entreprises et localités japonaises au Vietnam en général et à Vinh Phuc en particulier

Le fonds d’investissements directs étrangers (IDE) du Japon réalisé au Vietnam est estimé à 64,9 milliards de dollars, représentant 16 % du total d’IDE du pays.

Ce chiffre reste modeste, mais revêt une grande importance, car les entreprises japonaises ont investi principalement dans les secteurs clés du Vietnam tels que l’industrie et les infrastructures, l’énergie, les équipements et les pièces détachées.

Depuis 1995, de grandes entreprises japonaises telles que Toyota et Honda ont remporté des succès grâce à la politique d’attrait des investissements étrangers de la province de Vinh Phuc.

En particulier, la zone industrielle de Thang Long, à Vinh Phuc, d’une superficie totale de 213 ha, financé par le groupe japonais de Sumitomo en 2015, n’est réservée qu’aux investisseurs japonais. Cela démontre la confiance des investisseurs japonais envers l’environnement d’investissement, de vie et de travail de la province.

Il y a 30 ans, Vinh Phuc était une province pauvre avec une agriculture peu développée. Mais aujourd’hui, elle est devenue un exemple réussi de la politique d’attrait des investissements étrangers, en particulier des entreprises d’IDE du Japon.

62 projets d’IDE d'entreprises japonaises, pour un capital social total de 2,16 milliards de dollars, se classent au premier rang en termes d’efficacité commerciale ainsi que de contributions au budget.

Les investisseurs étrangers, dont les Japonais, ont créé des emplois pour les travailleurs locaux, contribuant activement au développement socioéconomique de la province. Dans le même temps, celle-ci est toujours un compagnon fiable, qui aide les investisseurs à mener leurs activités efficaces et lucratives

Une politique extérieure diversifiée et flexible a aidé cette province à remporter de nombreux succès. Elle a établi un jumelage avec les provinces japonaises d’Akita en 2015 et de Tochigi en 2021. Celles-ci jouent jouent un rôle important dans son orientation du développement économique.

Par conséquent, le renforcement des relations amicales a contribué activement au développement de la coopération intégrale au niveau local, devenant ainsi une base solide pour encourager les investisseurs japonais dans d’autres domaines, tels que l’investissement, le commerce, l’agriculture de haute technologie, le tourisme et le travail, l’éducation et la formation, la santé, la science et les technologies.

Les conseils destinés aux entreprises vietnamiennes souhaitant renforcer leur coopération avec leurs partenaires japonais

Le Vietnam et le Japon font partie de nombreux accords de libre-échange tels que l’Accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP) et le Partenariat économique global régional (RCEP). Par conséquent, les produits des deux pays sont égaux. Ce sont les entreprises vietnamiennes qui doivent chercher à pénétrer ce marché.

Depuis longtemps, je trouve que les Vietnamiens sont forts en technologies de l’informatique et en mécanique car ils ont intelligents et habiles. Plus de 10 sociétés informatiques vietnamiennes opèrent avec succès au Japon. J’espère qu’il s’agira d’un domaine d’investissement pionnier du Vietnam au Japon dans les années à venir.

Des dizaines de milliers d’ingénieurs vietnamiens en mécanique travaillent efficacement et prestigieusement dans les entreprises japonaises. Ce sera une bonne condition pour les entreprises vietnamiennes souhaitant investir au Japon dans la mécanique et la fabrication de pièces détachées de machines.

Les produits agricoles et aquatiques, les aliments, les vêtements, les chaussures, et les meubles resteront les atouts du Vietnam sur le marché japonais. Cependant, il existe toujours une concurrence féroce pour ceux-ci sur le marché japonais car les Japonais sont connu pour leur exigence.

Par conséquent, les producteurs vietnamiens doivent accorder une grande attention au maintien de la qualité des produits et à la sécurité des consommateurs.

Au cours des six derniers mois, le Premier ministre vietnamien Pham Minh Chinh et son homologue japonais Kishida Fumio se sont rencontrés à trois reprises. Ils ont convenu de faire du Vietnam un lieu de production qui fournirait stablement des marchandises au Japon et aux autres économies et d’accorder leur soutien à d’autres domaines tels que les start-ups, la transformation numérique et la transformation verte.

Les entreprises vietnamiennes devront saisir rapidement cette politique pour devenir des maillons des chaînes d’approvisionnement des économies vietnamienne et japonaise.

Dans les temps à venir, lorsque le Vietnam rejoindra la communauté asiatique pour réduire les émissions sous le parrainage du gouvernement japonais avec un capital total de dizaines de milliards de dollars, nous aurons besoin de l'agilité et du courage des entreprises vietnamiennes pour participer à la recherche et à la production d'énergie nouvelle et propre, créant ainsi le miracle du Vietnam.

NDEL