Les mesures proposées par le PNUD pour faire face au changement climatique du delta du Mékong

Dimanche, 14 mars 2021 à 18:36:48
 Font Size:     |        Print
 

La représentante résidente du PNUD au Vietnam, Caitlin Wiesen. Photo : VGP.

Nhân Dân en ligne - On estime que 40 % du delta du Mékong sera submergé d’ici l’an 2100 et que 55 % de sa population sera directement touchée, a déclaré la représentante résidente du PNUD au Vietnam, Caitlin Wiesen.

Cette dernière a souligné que le delta du Mékong était certainement l’une des régions les plus importantes du Vietnam. Elle abrite 17 millions de personnes et représente le plus grand centre de production agricole du Vietnam. Cette région est vitale pour la production alimentaire non seulement du Vietnam, mais aussi pour celle des pays voisins.

Cependant, c’est aussi l’une des régions du Vietnam les plus vulnérables au changement climatique en termes de salinisation, de cyclones, d’inondations, de sécheresses et d’élévation du niveau de la mer.

Caitlin Wiesen a annoncé que le PNUD tenait à féliciter le gouvernement vietnamien pour ses décisions, ses politiques et ses investissements visant à aider le delta du Mékong à surmonter les effets négatifs du changement climatique.

Elle a suggéré d’utiliser toutes les ressources naturelles disponibles pour aider à faire face aux risques et maximiser les potentiels de développement.

Collaborer pour relever les défis du changement climatique dans le delta du Mékong

S’exprimant sur les principaux succès du modèle de coopération entre le PNUD et le gouvernement vietnamien, Caitlin Wiesen a déclaré que le PNUD était honoré de travailler avec le gouvernement vietnamien, les partenaires de développement et les ONG pour relever les défis du changement climatique dans le Delta du Mékong. Le PNUD a réalisé plusieurs études hydrologiques dans cette zone.

En termes de gestion des catastrophes, le PNUD a travaillé en étroite collaboration avec le Département général de la prévention et du contrôle des catastrophes (MARD) en 2016 et plus récemment en 2020 pour faire face aux impacts de l’intrusion d’eau salée et de la sécheresse.

Le PNUD a fourni des réservoirs, de l’eau potable, ainsi que de l’eau pour la production agricole à plus de 6 000 ménages dans le delta du Mékong et a prêté assistance à plus de 300 000 personnes touchées par le changement climatique.

Dans le delta du Mékong, au cours des dernières années, le PNUD a participé à la restauration et à la régénération d’environ 3 000 ha de mangroves, car les mangroves protègent les moyens de subsistance des populations locales des grandes marées. Il s’agit d’une zone tampon importante face aux tempêtes ou l’élévation du niveau de la mer.

Pour les politiques à long terme, le PNUD met à jour et examine en permanence les éventuelles vulnérabilités à l’aide de cartes hydrologiques et examine l’équilibre nécessaire entre la rétention d’eau d’une part et la gestion des crues d’autre part, en proposant des solutions intégrées.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: