La maire de Sendai (Japon) partage des compétences en cas de catastrophe naturelle

Jeudi, 08 juillet 2021 à 16:11:46
 Font Size:     |        Print
 

Kazuko Kori, maire de la ville de Sendai, dans la préfecture de Miyagi, Japon. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - La formation aux compétences en matière d’intervention en cas de catastrophe est extrêmement importante pour les pays vulnérables aux catastrophes naturelles comme le Vietnam afin de développer la capacité d’intervention de chaque individu.

C’est ce qu’a déclaré Kazuko Kori, maire de la ville de Sendai, dans la préfecture de Miyagi, Japon. Cela fait partie des recommandations que Kazuko Kori a faites pour le Vietnam sur la base des leçons que la ville de Sendai a tirées des deux catastrophes de tremblement de terre et de tsunami qui ont frappé le Japon en mars 2011.

Les catastrophes ont détruit 30 034 maisons et endommagé partiellement près de 100 000 autres, faisant 904 morts et 2 275 blessés dans la ville de Sendai.

Selon la maire de Sendai, les catastrophes naturelles peuvent survenir à tout moment et n’épargnent personne. La réponse aux catastrophes dépend de la capacité et des compétences de chaque personne.

Outre la formation aux compétences d’intervention pour chaque habitant, l’assistance mutuelle entre les résidents locaux dans la période initiale d’une catastrophe est également extrêmement importante pour l’atténuation des conséquences de la catastrophe.

Parmi les trois principales leçons que la ville de Sendai a tirées des deux catastrophes de 2011, la première est de préparer des infrastructures résilientes aux forts tremblements de terre, a fait savoir la maire, notant qu’après un tremblement de terre majeur en 1978, l’administration de Sendai a investi des ressources dans la construction de travaux publics résilients.

Grâce à cela, bien que l’ampleur du tsunami de 2011 ait été au-delà de l’imagination, ses conséquences ont été minimisées, ce qui a également été une base favorable pour que la ville puisse rapidement faire face aux conséquences et se remettre.

La deuxième leçon est que les efforts de reconstruction post-catastrophe devraient non seulement rétablir le statu quo, mais aussi viser la durabilité, a-t-elle poursuivi.

La troisième leçon est l’unanimité des gens dans les secours en cas de catastrophe, a déclaré Kori, précisant qu’il est important de garantir la conscience de soi et l’unanimité des gens car la capacité de l’administration est limitée alors que les catastrophes naturelles sont de plus en plus imprévisibles.

L’administration locale s’efforce de faire de Sendai une ville respectueuse de l’environnement et résiliente aux catastrophes, et doter chaque résident de compétences d’intervention en cas de catastrophe fait partie des objectifs à atteindre dans les temps à venir, a-t-elle ajouté.

NDEL