Le PM vietnamien propose des mesures pour stimuler la coopération internationale au Sommet Asie-Pacifique sur l'eau

Samedi, 23 avril 2022 à 19:15:46
 Font Size:     |        Print
 

Le Premier ministre vietnamien, Pham Minh Chinh, assiste au Sommet Asie-Pacifique sur l'eau. Photo : Trân Hai/NDEL.

Nhân Dân en ligne - Le Premier ministre (PM) vietnamien, Pham Minh Chinh, a assisté le 23 avril et a proposé trois groupes de mesures pour renforcer la coopération internationale lors du quatrième Sommet Asie-Pacifique sur l'eau.

Le sommet se déroule du 23 au 24 avril dans la ville japonaise de Kumamoto, avec la participation de l'empereur et du Premier ministre du pays, ainsi que des chefs d'État et des Premiers ministres des pays d'Asie-Pacifique, dont six autres pays de l'ASEAN, à savoir le Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Thaïlande et les Philippines.

S’adressant au sommet virtuel, Pham Minh Chinh a souligné que les effets synergiques sans précédent des défis mondiaux tels que la pandémie de COVID-19, les catastrophes naturelles, le changement climatique et la surexploitation des ressources naturelles, notamment l'eau, ont laissé des conséquences graves et multiformes pour l’actualité et les générations futures, nécessitant ainsi une approche et une solution globales.

Afin de répondre de manière proactive et de minimiser les impacts négatifs de ces défis, ainsi que de promouvoir une croissance économique verte, durable, inclusive et transnationale, en particulier le processus de relance post-pandémie, les efforts de chaque pays sont un facteur clé et décisif, mais la coopération internationale est importante et révolutionnaire.

Dans ce contexte, le chef du gouvernement vietnamien a proposé trois groupes de mesures à mettre en œuvre dans la région.

Premièrement, il est nécessaire d'intensifier la coopération régionale et internationale de manière ouverte, transparente, substantielle et mutuellement bénéfique, a-t-il dit, ajoutant que la communauté internationale devrait mettre en œuvre sérieusement et efficacement les engagements internationaux sur les ressources en eau, en particulier les objectifs de développement durable des Nations Unies 2030, l'Accord de Paris et les engagements de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) de 2021, et le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015 - 2030.

Deuxièmement, le Japon et les pays développés devraient prêter attention, partager et soutenir les pays en développement dans les domaines de l'expérience, des finances, de la technologie, de la gouvernance, de la formation des ressources humaines, de l'investigation de base et de la planification de l'utilisation de l'eau pour la gestion efficace, l'exploitation durable et la répartition équitable des ressources en eau.

Enfin et surtout, il est important de renforcer la coopération et de soutenir le fonctionnement des organisations et des mécanismes de coopération sur la gestion des bassins fluviaux transfrontaliers tels que la Commission du fleuve du Mékong, et de se concentrer sur la promotion de solutions globales, notamment la transformation numérique, en encourageant la participation des entreprises et des habitants, promouvoir la coopération public-privé et renforcer la gouvernance intelligente de l'eau.

Pour le Vietnam, les ressources en eau risquent de décliner en raison de la surexploitation, du développement excessif de l'hydroélectricité dans de nombreux endroits, ainsi que des impacts du changement climatique et de l'élévation du niveau de la mer, a souligné le Premier ministre Pham Minh Chinh, ajoutant que le pays identifie donc toujours l'eau en tant que ressource stratégique qui doit être gérée et utilisée de manière appropriée, sûre et efficace pour promouvoir le développement dans une direction verte, circulaire et durable, contribuant à assurer l'harmonie et la rationalité entre la croissance économique, la protection de l'environnement et l'adaptation au changement climatique.

Le chef du gouvernement a également affirmé qu'au cours des dernières années, le Vietnam a activement participé et contribué à l'effort commun à tous les niveaux de la coopération internationale, en particulier avec les pays qui partagent des sources d'eau avec lui comme le Laos, le Cambodge et la Chine et d'autres partenaires étrangers pour gérer, développer, protéger et utiliser les ressources en eau des rivières de manière durable et efficace et dans l'intérêt mutuel.

Il a profité de l'occasion pour remercier les partenaires internationaux, dont le Japon, pour leur précieux soutien et souhaite recevoir un soutien et une coopération plus efficaces de la part d'autres pays, d'organisations internationales et de milieux d'affaires.

Il a également affirmé son soutien à la Déclaration de Kumamoto émise par le gouvernement du Japon lors de ce sommet.

VNA/NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: