Le Vietnam appelle les parties en conflit au Sahara occidental à reprendre bientôt les négociations

Jeudi, 22 avril 2021 à 16:22:05
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Les rapporteurs ont estimé que la situation au Sahara occidental au cours de ces derniers temps enregistrait encore de nombreuses activités hostiles, au mépris du cessez-le-feu de 1991 et de l’accord militaire No 1 entre les parties.

Le 21 avril, le Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations Unies a discuté de la situation au Sahara occidental.

Le Sous-Secrétaire général par intérim pour l’Afrique, Michael Kingsley-Nyiah, et de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Sahara occidental et chef de la Mission des Nations Unies au Sahara occidental (MINURSO), Colin Stewart, ont présenté leur rapport à la réunion.

Les rapporteurs ont estimé que la situation au Sahara occidental ces derniers temps s’affrontait le cessez-le-feu de 1991 et l’accord militaire No 1 entre les parties, en enregistrant de nombreuses activités hostiles.

Le chef de la MINURSO a également indiqué que la Mission était actuellement confrontée à beaucoup de difficultés et de défis dans l’exécution de ses tâches, notamment la collecte et la confirmation d’informations sur le terrain.

Colin Stewart a également déclaré que les officiers, le personnel et les soldats de la Mission avaient été favorisés à se faire vacciner contre le COVID-19.

Prenant la parole lors de la réunion, l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Délégation permanente du Vietnam auprès des Nations Unies, a partagé son évaluation des récents développements instables au Sahara occidental, en appelant les parties à se réprimer et à ne tenir aucune action pour aggraver les tensions, ainsi qu’à reprendre bientôt les négociations en tant que rôle d’intermédiaire des Nations Unies.

Le diplomate vietnamien a partagé les difficultés auxquelles devait faire face le peuple du Sahara occidental, notamment dans le contexte de la pandémie de COVID-19, en demandant des priorités pour garantir la continuité des activités humanitaires.

Le chef de la délégation vietnamienne a déclaré qu’il était nécessaire de nommer prochainement l’Envoyé privé du Secrétaire général des Nations Unies au Sahara occidental pour continuer à mettre en œuvre les résultats des négociations obtenus en 2019.

En outre, Dang Dinh Quy a répété la position du Vietnam en faveur du règlement de la question du Sahara occidental par des négociations pacifiques entre les parties directement impliquées, sur la base du droit international et des résolutions connexes du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Il a également affirmé la nécessité de proposer une solution juste, durable et acceptable pour toutes les parties, garantissant l’autodétermination du peuple du Sahara occidental et étant en conformité avec les principes et les buts de la Charte des Nations Unies pour la paix, la coopération et le développement dans le région.

Le diplomate vietnamien a souligné, à cette occasion, le rôle des Nations Unies et d’autres parties prenantes, y compris l’Union africaine, dans les mesures de conciliation, de prévention des conflits et de renforcement de la confiance pour résoudre le problème.

Le Sahara occidental est situé en Afrique du Nord, avec une population de 550 000 personnes (2018) et une superficie de 226 000 km2. Actuellement, le Maroc contrôle 80% du territoire du Sahara Occidental et le reste mis sous le contrôle de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) établie par le Front Polisario.

En 1991, le Conseil de Sécurité avait approuvé la Résolution 690 sur un plan de tenue d’un référendum d’autodétermination pour le peuple du Sahara occidental concernant l’indépendance ou le fusionnement avec le territoire marocain et créé la Mission de la Mission des Nations Unies au Sahara occidental (MINURSO).

NDEL