La République tchèque et l'ASEAN cherchent à normaliser les procédures douanières

Dimanche, 18 juillet 2021 à 08:01:30
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA.

Nhân Dân en ligne - Le Comité de l’ASEAN en République tchèque et la Direction générale des Douanes de la République tchèque ont tenu un webinaire pour présenter le système et les procédures douaniers en ligne de ce pays d’Europe de l’Est.

Selon la conseillère commerciale du Vietnam en République tchèque, Nguyên Thi Hông Thuy, l'atelier vise à établir des relations avec les autorités douanières locales, à créer des canaux d'information et à coopérer dans le domaine douanier pour simplifier les procédures, faciliter la croissance des échanges de marchandises entre l'ASEAN et la République Tchèque.

Les pays de l'ASEAN sont des marchés potentiels aux environnements d'investissement prometteurs que les entreprises tchèques souhaitent viser dans un avenir proche. Les pays aséaniens quant à eux reconnaissent clairement les avantages de leurs produits traditionnels, d'artisanat, produits agricoles et alimentaires, biens de consommation essentiels, matières premières, etc., qui ont de nombreuses opportunités d'entrer sur le marché tchèque, qui est aussi un pont pour pénétrer le marché de l'UE.

Le Vietnam est le deuxième pays de l'ASEAN, après la Malaisie en termes de chiffre d'affaires import et export avec la République tchèque. L'accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA) apporte de nombreux avantages importants au Vietnam et à l'UE, dont la République tchèque, l'un des premiers pays à le ratifier.

Depuis l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange UE - Vietnam (EVFTA) en août 2020, les barrières tarifaires pour de nombreux produits d'exportation du Vietnam et de l'UE ont été supprimées, permettant de dynamiser le commerce bilatéral entre le Vietnam et l’UE, dont la République tchèque.

La signature par l'UE d'un accord de libre-échange avec le Vietnam, et les pays de l'ASEAN en général, aidera à réaliser la politique prioritaire de l'UE d'accéder au marché de l'ASEAN, son troisième partenaire commercial.

VNA/NDEL