Israël et la région du Mékong coopèrent dans la gestion des ressources en eau

Vendredi, 10 septembre 2021 à 18:22:43
 Font Size:     |        Print
 

La cérémonie de signature entre l'État d'Israël et la Commission du Mékong le 9 septembre. Photo : Baoquocte.

Nhân Dân en ligne – L’État d’Israël et la Commission du Mékong (MRC) ont signé le 9 septembre un mémorandum d’entente de coopération sur le développement et la gestion des ressources en eau.

Le mémorandum d’entente fournit un cadre pour le plan de coopération entre les deux parties sur la formation, les consultations et les échanges d’expertise, principalement sur la gestion de la sécheresse.

Selon l’ambassade d’Israël au Vietnam, les relations entre Israël et les pays du bassin du Mékong sont en plein essor au cours de ces dernières années. Israël souhaite partager ses connaissances et son expertise et contribuer à trouver des solutions indispensables à des défis auxquels le bassin du Mékong est confronté.

Israël est considéré comme un pays leader dans le domaine de l’agro-technologie et bien connu pour sa gestion et sa conservation efficaces et efficientes des ressources en eau.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature, l’ambassadeur israélien au Vietnam Nadav Eshcar s’est déclaré convaincu que le mémorandum d’entente contribuerait à aider les pays du Mékong à tirer parti de tous les avantages offerts par le fleuve, mais à le préserver pour les générations futures.

L’expertise israélienne acquise au fil des décennies est désormais très pertinente pour cette région, a-t-il souligné.

La Commission du fleuve Mékong est une organisation intergouvernementale mandatée par ses gouvernements membres (Vietnam, Laos, Thaïlande et Cambodge) pour promouvoir et coordonner le développement durable des ressources en eau partagées du bassin du Mékong.

Il travaille pour assurer le développement efficace et mutuellement bénéfique du bassin du Mékong tout en minimisant les effets potentiellement nocifs sur les personnes et l’environnement dans le bassin.

Ces derniers temps, les pays du Mékong ont coopéré dans de nombreux domaines communs sur les ressources en eau, l’environnement écologique, la gestion des catastrophes, la réponse au changement climatique. Ils accordent une grande attention au rôle de la prévention et de la gestion de l’impact de la sécheresse.

Le mémorandum est entré en vigueur immédiatement après la signature.

NDEL