Ouverture de la 41e session de l'Assemblée générale de l'UNESCO à Paris

Vendredi, 12 novembre 2021 à 20:33:13
 Font Size:     |        Print
 

La directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay. Photo : AF

Nhân Dân en ligne - La 41e session de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) s'est ouverte le 9 novembre à son siège à Paris (France).

Cette session revêt une grande importance, marquant 75 ans de création et de développement de l'UNESCO.

Dans le cadre de la session qui se déroule jusqu’au 24 novembre, les participants examineront et approuveront les rapports sur les activités des Comités et les recommandations du Comité exécutif relatives à l’admission d'observateurs d'organisations internationales non gouvernementales, le rapport de la directrice générale sur les activités de la période 2018-2020. Ils adopteront aussi le programme d'actions de la période 2022-2023 et surtout la célébration du 75e anniversaire de la fondation de l'UNESCO.

Lors du premier jour de la session, les délégués ont élu le président et le vice-président des Comités et a voté sur la nomination du nouveau directeur général.

Audrey Azoulay a été réélue directrice générale de l'UNESCO pour un second mandat avec 155/169 voix.

S'exprimant lors de la cérémonie, Audrey Azoulay a remercié les délégués et les pays membres pour leur confiance, considérant le résultat comme un « signe d'unité nouvelle au sein de l'UNESCO ».

« Ces quatre dernières années, nous avons pu redonner confiance en l’UNESCO et, à bien des égards, il s’est agi aussi de redonner à l’UNESCO confiance en elle-même. Nous avons retrouvé de la sérénité, en réduisant les tensions politiques qui entravent et en cherchant des positions communes sur des sujets qui autrefois divisaient. Nous avons ensuite pu nous redonner une ambition partagée, notamment en renouant avec la tradition des grandes opérations conduites sur le terrain », a-t-elle souligné.

Au cours des quatre dernières années, sous la direction de Audrey Azoulay, l'UNESCO a entrepris un vaste processus de réforme pour améliorer son efficacité opérationnelle.

L'organisation a fait campagne pour la reconstruction de la ville antique de Mossoul (Irak), qui a été initiée en 2018 et des projets sont actuellement en cours. L'UNESCO a également aidé à reconstruire la ville de Beyrouth (Liban) après les doubles explosions meurtrières d'août 2020, où elle a reconstruit près de 90 écoles.

Par ailleurs, l'UNESCO a mis en œuvre de nombreuses activités dans les domaines du patrimoine et de la culture. Durant la pandémie de COVID-19, alors que des centaines de millions d'enfants et de jeunes ont perdu l'accès à l'éducation, l'UNESCO a créé l'Alliance mondiale pour l'éducation, afin de garantir le droit des enfants à la scolarité dans 112 pays.

L'UNESCO a également obtenu des succès dans la mobilisation de fonds. Sur la base de 2 piliers dont les contributions obligatoires des pays et les contributions volontaires pour la période 2020-2021, le budget mobilisé pour les activités de cette organisation s'élève à 1,4 milliards de dollars. Les contributions volontaires pour la période 2017-2021 ont augmenté de 50 % par rapport aux quatre années précédentes.

Officiellement mise en place en 1946, l'UNESCO a pour objectif de resserrer la coopération entre les pays dans les domaines de l'éducation, de la science et de la culture pour assurer le respect de la justice, de la loi, des droits de l'homme et de la liberté fondamentale pour tous sans distinction de race, de sexe, de langue et de religion.

L'UNESCO a son siège à Paris et compte plus de 50 bureaux, instituts ou centres affiliés dans de nombreuses régions du monde.

Dans le cadre de cette 41e session, le 75e anniversaire de la fondation de l'UNESCO se tiendra le 12 novembre.

NDEL