Le Vietnam demande des solutions globales nécessaires pour traiter les causes profondes des conflits

Jeudi, 18 novembre 2021 à 15:00:29
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - L’ambassadeur Pham Hai Anh, chargé d’affaires par intérim du Vietnam auprès de l’ONU a souligné la nécessité de trouver des solutions globales aux causes profondes des conflits, lors du débat public du Conseil de Sécurité de l’ONU le 16 novembre.

L’ambassadeur Pham Hai Anh a déclaré que bien que la paix, la coopération et le développement soient la tendance principale à l’heure actuelle, de nombreux défis restent à relever pour la paix et la sécurité internationales.

Pour surmonter ces défis, les États membres et les agences des Nations Unies doivent renforcer ensemble les efforts de prévention des conflits en prenant des mesures appropriées, notamment en promouvant le respect du droit international, en résolvant les conflits par des moyens pacifiques, en soutenant la culture de la paix, en instaurant la confiance et en établissant des relations amicales entre les pays, a-t-il déclaré.

Pham Hai Anh a ajouté que les efforts de prévention des conflits nécessitaient une coopération entre les principaux organes de l’ONU.

L’ambassadeur vietnamien a également souligné les avantages des organisations régionales et sous-régionales dans la diplomatie préventive pour prévenir les conflits, et a annoncé que le Vietnam était prêt à contribuer aux efforts communs pour maintenir la paix et la sécurité internationales et prévenir les conflits.

Lors du débat public, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Abdulla Shahid, le Président du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), Vixen Kelapile, et le Président de la Cour internationale de Justice, Joan E. Donoghue, ont affirmé qu’empêcher les conflits était une tâche importante de l’ONU.

Ils ont déclaré qu’outre le Conseil de Sécurité de l’ONU qui jouait un rôle clé dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales, d’autres organes de l’ONU pouvaient aider à gérer les conflits et à promouvoir la diplomatie préventive tandis que les organisations régionales et sous-régionales pouvaient aider à renforcer le dialogue et la confiance.

Les États membres de l’ONU ont reconnu l’importance de la coopération en matière de diplomatie préventive entre les principaux organes de l’ONU afin de répondre aux défis mondiaux. Beaucoup d’entre eux ont souligné la nécessité de traiter les causes profondes des conflits et de renforcer le rôle des organisations régionales et sous-régionales. Ils se sont également félicités du rôle de la Commission de consolidation de la paix.

NDEL