Le Vietnam devient le principal fournisseur agricole du Royaume-Uni

Vendredi, 24 juin 2022 à 13:14:56
 Font Size:     |        Print
 

Les délégués lors du séminaire. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne – Le Vietnam est devenu l’un des principaux fournisseurs d’Asie du Sud-Est de produits agricoles et aquatiques au Royaume-Uni à la suite de la signature de l’Accord de libre-échange entre le Royaume-Uni et le Vietnam (UKVFTA), a-t-on appris d’un séminaire tenu le 23 juin à Hô Chi Minh-Ville.

S’exprimant lors de l’événement « Marché britannique : Libérer un grand potentiel en tirant parti des avantages de l’UKVFTA », Oliver Todd, consul général britannique à Hô Chi Minh-Ville, a déclaré que le Vietnam pourrait remplacer d’autres pays tels que l’Inde et l’Indonésie en tant que fournisseur majeur de produits agricoles et aquatiques pour son pays.

Todd, qui est également directeur du commerce et de l’investissement du Royaume-Uni au Vietnam, a indiqué que les exportateurs vietnamiens devraient être bien préparés s’ils veulent stimuler les exportations vers ce marché difficile. Il est important de se renseigner sur la demande d’importation et les normes et exigences d’exportation vers le marché britannique.

Chris Milliken, vice-président de la Chambre de commerce britannique au Vietnam (BritCham), a déclaré qu’il existe de nombreuses possibilités de développer le commerce bilatéral grâce à l’accord commercial.

Le Vietnam et le Royaume-Uni ne se font concurrence dans aucun secteur ; ils se complètent commercialement, a-t-il observé.

Il a déclaré que l’UKVFTA est le principal pilier de l’engagement commun d’approfondir le commerce bilatéral, affirmant qu’il s’agit d’un accord mutuel pour porter le commerce bilatéral au niveau supérieur.

La coopération bilatérale comprendra les énergies renouvelables, la finance, l’éducation, la haute technologie, la fintech et d’autres secteurs, a-t-il poursuivi.

Le Royaume-Uni s’est concentré ces dernières années sur le développement des énergies renouvelables telles que l’énergie éolienne et solaire dans le cadre de ses efforts d’adaptation au changement climatique, a-t-il fait savoir.

Il a déclaré que le Vietnam devrait développer les énergies renouvelables, un domaine dans lequel le Royaume-Uni dispose des avantages.

Le Royaume-Uni a récemment développé un projet éolien offshore dans le pays, qui produira suffisamment d’électricité pour 1,6 million de foyers.

De grandes entreprises énergétiques britanniques investissent dans des projets d’énergie solaire au Vietnam comme le Shire Oak International Group et des projets d’énergie solaire comme Enterprize Energy et Mainstream Group.

Il a également salué l’engagement du Vietnam à atteindre des émissions nettes nulles d’ici à 2050 pour aider à atténuer le changement climatique lors de la COP 26 l’année dernière.

Truong Thi Chi Binh, vice-président et secrétaire général de l’Association vietnamienne des entreprises de soutien à l’industrie, a déclaré que les deux pays ont de grandes opportunités de coopération dans de nombreux domaines, en particulier les industries de soutien et les énergies renouvelables.

Vo Hong Kiet, responsable du service client au British Standards Institute (BSI Group), a déclaré que le Vietnam a le potentiel de devenir un fournisseur majeur de produits alimentaires et agricoles du Royaume-Uni.

Mais les exportateurs vietnamiens ont du mal à trouver des partenaires et à comprendre les besoins, les normes de qualité et les procédures commerciales au Royaume-Uni, ainsi que les risques liés aux contrats et aux paiements, a-t-il ajouté.

Nguyên Manh Dat, directeur adjoint de l’Institut de l’industrie alimentaire du ministère de l’Industrie et du Commerce, a déclaré que les exportateurs vietnamiens devraient effectuer des études de marché approfondies pour s’assurer que leurs produits sont de haute qualité et compétitifs sur ce marché.

Ils doivent également assurer la transparence de leurs produits en développant des sites Web et en fournissant des informations sur les produits, les lignes de production, la production et les partenaires commerciaux.

Les experts ont déclaré que le Royaume-Uni est la deuxième plus grande économie d’Europe avec une politique de libre-échange et une forte demande d’importations agricoles.

Bien que l’UKVFTA soit entré en vigueur à un moment difficile en raison principalement de la pandémie de Covid-19, les deux pays ont pu réaliser des échanges bilatéraux de 6,6 milliards de dollars l’année dernière, en hausse de 17,2% par rapport à l’année précédente, selon les chiffres des douanes vietnamiennes.

Les exportations vietnamiennes vers le Royaume-Uni se sont élevées à 5,8 milliards de dollars en 2021, en hausse de plus de 16,4%, tandis que les exportations britanniques ont dépassé 849 millions de dollars, en hausse de 23,6%.

Au cours des cinq premiers mois de cette année, les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint 2,68 milliards de dollars, soit l’équivalent de la même période de l’année dernière.

En mai, 462 projets d’investissements directs au Royaume-Uni avec un capital social total de 4,15 milliards de dollars ont été approuvés au Vietnam, ce qui représente 0,97% du stock des investissements directs étrangères du pays.

Ils comprennent 120 projets dans les secteurs de la fabrication et de la transformation avec un investissement total de près de 1,6 milliard de dollars, suivis par 23 projets immobiliers d’une valeur totale de 1,04 milliard de dollars.

La signature de l’UKVFTA a eu lieu en décembre 2020 dans la capitale britannique Londres. Il est entré en vigueur le 1er mai 2021.

Le séminaire a été organisé par le ministère de l’Industrie et du Commerce, l’Ambassade du Royaume-Uni au Vietnam et la BritCham pour aider les entreprises vietnamiennes souhaitant rejoindre la chaîne d’approvisionnement britannique.

VNA/NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: