L’ASEAN place l’économie circulaire en priorité

Vendredi, 02 juillet 2021 à 15:47:17
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Le 30 juin, le Secrétariat de l’ASEAN a organisé un webinaire sur l’économie circulaire, avec la participation d’agences et de secteurs concernés pour discuter du Projet de cadre pour l’économie circulaire de la Communauté économique de l’ASEAN (AEC), ce qui est l’un des objectifs économiques prioritaires du Brunei assumant cette année la présidence de l'ASEAN.

L’élaboration de ce cadre a été soutenue par l’Institut de recherche économique pour l’ASEAN et l’Asie de l’Est (ERIA). L’ASEAN reconnaît que l’économie circulaire est importante pour réaliser la Vision communautaire de l’ASEAN 2025 d’une « économie dynamique, durable et hautement intégrée ».

L’approche de réutilisation, de réduction et de recyclage promeut une utilisation plus efficace des ressources, contribuant ainsi à l’engagement des États membres de l’ASEAN envers l’Accord de Paris sur le changement climatique et à la réalisation de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour les objectifs de développement durable.

Le Secrétaire général adjoint de l’ASEAN en charge de l’AEC, Satvinder Singh, a souligné ló de son discours d’ouverture « la nécessité d’agir avec plus d’urgence et de coordination, ainsi qu’un sens de l’objectif collectif ». Le soutien des parties prenantes, en particulier des partenaires du dialogue et du secteur privé, sera essentiel à la réalisation de l’Agenda de l’ASEAN pour 2025.

Selon l’Institut de recherche économique de l’ASEAN et de l’Asie de l’Est (ERIA), l’économie circulaire a le potentiel de devenir une force motrice pour promouvoir la croissance économique de l’ASEAN. Il s’agit d’un concept économique qui donne la priorité à la reprises du cycle de vie des produits.

Pour construire une économie circulaire, un grand investissement privé est nécessaire et de nouvelles technologies seront probablement mises en place pour changer le système social, selon l’ERIA. Par conséquent, il est nécessaire d’améliorer la coordination entre les pays de la région.

L’économie circulaire contribuera également à l’intégration économique entre les pays de l’ASEAN et à l’importance des réseaux de production internationaux, ainsi qu’aux coûts de production, notamment pour les petites et moyennes entreprises (PME). Avant de démarrer leurs activité d’affaires, les entreprises doivent assurer une viabilité financière durable. Ce principe permet de sensibiliser les pays à la participation à la quatrième révolution industrielle.

Certains pays disposent déjà d’un cadre réglementaire d’économie circulaire comme la Malaisie avec des directives d’achat, la Thaïlande ave un plan directeur national pour la gestion des déchets et l’Indonésie avec une stratégie et une politique de gestion des déchets ménagers.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: