Le Vietnam et la Thaïlande visent 25 milliards de dollars de commerce bilatéral

Nhân Dân en ligne - Lors d’un entretien téléphonique, le 19 mai, le ministre des Affaires étrangères (AE) Bùi Thanh Son et le Vice-Premier ministre et ministre des AE de Thaïlande, Don Pramudwinai, ont consenti à ne ménager aucun effort pour porter prochainement le commerce bilatéral à 25 milliards de dollars.

Le ministre vietnamien des AE Bùi Thanh Son. Photo : baoquocte.vn.
Le ministre vietnamien des AE Bùi Thanh Son. Photo : baoquocte.vn.

Le diplomate thaïlandais a salué les efforts d’endiguement du COVID-19 du Vietnam, le développement socio-économique, les réalisations extérieures remarquables et ses succès dans son rôle de président de l’ASEAN 2020, de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) et de président du CSNU en avril.

Il a affirmé que la Thaïlande accordait une grande importance à son partenariat stratégique avec le Vietnam.

En réponse, Bùi Thanh Son a salué l’efficacité de la collaboration bilatérale dans de nombreux domaines, ajoutant que la Thaïlande restait le plus grand partenaire commercial du Vietnam dans l’ASEAN et le 9e investisseur, et cela en dépit du COVID-19.

Les deux responsables ont convenu de travailler en étroite collaboration pour célébrer le 45e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays (6 août), de continuer à faciliter les échanges de délégations à tous les niveaux, de réaliser efficacement les mécanismes de coopération bilatérale, y compris la 4e réunion conjointe du Cabinet coprésidée par les deux PM, la 4e réunion de coopération bilatérale au niveau ministériel et la 8e consultation politique au niveau des vice-ministres.

Ils ont convenu de signer prochainement un programme d’action pour développer leur partenariat stratégique pour la période 2021-2025 et de travailler main dans la main pour lutter contre la pandémie de COVID-19 et accéder à des vaccins sûrs et efficaces.

Bùi Thanh Son a suggéré à la Thaïlande de lever les barrières commerciales et de partager les informations relatives aux procédures et réglementations d’exportation et d’importation.

S’agissant des questions régionales et mondiales d’intérêt commun, ils ont affirmé le rôle central de l’ASEAN pour aider le Myanmar à surmonter les défis existants.

Les deux parties se sont engagées à s’associer à l’ASEAN pour accélérer la mise en œuvre par le Myanmar du « consensus en cinq points » adopté lors du Sommet des dirigeants de l’ASEAN en avril.