Suivre les Dao pour cueillir les pousses de bambou

Mercredi, 14 avril 2021 à 09:45:02
 Font Size:     |        Print
 

De mars à avril, les Dao se rendent dans les forêts pour cueillir les pousses de bambou.

Nhân Dân en ligne – La période de mars à avril est la saison de récolte des pousses de bambou « sat », des minorités ethniques résidant dans les communes de Nam Xay et de Nam Xe, dans la province septentrionale de Lao Cai. Cette plante est considérée comme l’un des « cadeaux de la forêt » typiques de la chaîne de montagnes Hoang Lien Son.

La famille de Phung Thi Mui, un habitant du village de Ta Nang, récolte des pousses de bambou dans la forêt pour les vendre aux commerçants.

Selon Phung Thi Mui, ces dernières années, ce type de pousses de bambou a gagné en popularité, devenant une spécialité non seulement consommée localement, mais également vendue dans d’autres provinces.

Auparavant, en raison du manque de soins, les pousses de bambou étaient mal récoltées, provoquant un retard de croissance et une mauvaise qualité. En 2019, grâce à un projet d’aide publique au développement (APD) non remboursable, du gouvernement australien, mis en œuvre dans les communes de Nam Xe et de Nam Xay, l’efficacité de la production des pousses de bambou a été améliorée, contribuant à stimuler l’économie et à renforcer la position des femmes locales.

Le projet a aidé à former les résidents aux techniques d’entretien et d’élagage des plantes et des pousses de bambou afin d’en améliorer la production. Dans le même temps, les agriculteurs ont eu la possibilité d’accéder à des prêts pour développer la culture des bambous.

Les Dao récoltent généralement les pousses de bambou le matin. De nouvelles pousses apparaissent tous les 15 jours.

Selon Pham Ngoc Oanh, directeur adjoint du conseil d’administration du parc national de Hoang Lien dans le district de Van Ban, auparavant, les gens ramassaient des pousses de bambou sans discernement, ce qui provoquait un rendement moins élevé tout en causant des dommages à l’environnement.

Cependant, des projets de formation ont permis aux habitants de savoir comment entretenir et exploiter cette plante de manière efficace. Actuellement, les pousses de bambou locales sont vendues sur divers marchés nationaux, a ajouté Pham Ngoc Oanh.

Les pousses de bambou, une fois récoltées dans la forêt, sont prétraitées avant d’être vendues sur les marchés ou achetées par les commerçants. Les agriculteurs utilisent souvent une lame fine et tranchante pour inciser les pousses de bambou jusqu’à ce que le cœur blanc apparaisse, puis enlèvent l’écorce par la main.

De plus, plusieurs coopératives les achètent juste après la récolte.

Ici, les pousses de bambou sont préalablement traitées et envoyées aux usines.

Pour augmenter leurs revenus et diversifier leurs produits, certaines coopératives ont investi dans le séchage des pousses de bambou avec l’énergie solaire.

NDEL