Vietnam

Le village de Me Tri s’anime de nouveau après le confinement

Mardi, 05 octobre 2021 à 15:02:27
 Font Size:     |        Print
 

Une image populaire dans le village de Mê Tri. Photo: congthuong.vn

Nhân Dân en ligne —Pour les hanoïens, l’automne leur offre l’occasion de goûter du côm (riz gluant jeune en granules aplatis), une recette typique de la saison.

Ces jours-ci, le village de Me Tri, de l’arrondissement de Nam Tu Liêm, à Hanoi, est empli du son du pilon battant du côm et du doux parfum de ce plat. Après le confinement, les villageois de Me Tri ont repris sa production.

Depuis des siècles, le procédé de production reste le même. D’abord, le riz gluant est torréfié sur le feu de bois, puis pilé et enfin, tamisé plusieurs fois pour être débarrassé de son écorce. Selon les artisans, parmi tous les riz gluants, c’est le nêp cai hoa vàng qui permet de faire le meilleur côm. C’est un régal de déguster du côm emballé dans une feuille de lotus et tout juste sortie du champ.

Il y a deux saisons principales pour faire le côm, le début de l’été et en automne, vers le milieu du 7e mois lunaire. C’est à ces moments-là que le côm atteint son pic de saveur.

Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a récemment inscrit la spécialité de Mê Tri au patrimoine culturel immatériel national.

Ces dernières années, Mê Tri organise des fêtes culturelles du côm dans le but d’aider les jeunes générations à mieux comprendre les valeurs de ce village de métier traditionnel et de son produit grâce à des échanges avec des historiens et des spécialistes de Hanoi.

Photo: congthuong.vn

Photo: congthuong.vn

Photo: congthuong.vn

Photo: congthuong.vn

Photo: congthuong.vn

Photo: congthuong.vn

Photo: congthuong.vn

Photo: congthuong.vn

Photo: congthuong.vn

NDEL