Le Vietnam offre la Carte géographique du grand An Nam à la Maison d'histoire européenne

Lundi, 20 juin 2022 à 09:15:11
 Font Size:     |        Print
 

Nguyên Hùng Son, directeur adjoint de l’Académie nationale de la Diplomatie du Vietnam, remet le 16 juin à Bruxelles à Simina Badica, conservatrice de la Maison d'histoire européenne, la Carte géographique du grand An Nam. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne – Nguyên Hùng Son, directeur adjoint de l'Académie nationale de la Diplomatie du Vietnam a remis le 16 juin à Bruxelles, en Belgique, à la direction de la Maison d'histoire européenne la carte géographique du grand An Nam (An Nam Dai Quôc hoa dô).

Il s'agit de l'œuvre dressée en 1838 par l'évêque français Jean-Louis Taberd qui était le vicaire apostolique de Lai Thiêu, en Cochinchine, et l'évêque titulaire d'Isauropolis en 1830.

Cette œuvre était publiée à Serampore en Inde au format 84 x 45cm.

C’était une carte géographique d’An Nam la plus grande et la plus détaillée en ce moment-là.

En particulier, la Carte géographique du grand An Nam dont le nom est écrit en trois langues : chinois, vietnamien (An Nam Dai Quôc hoa dô) et latin (Tabula Geographica Imperii Anamitici), sur laquelle figurent les mots « Paracel seu Cat Vàng » (c'est-à-dire, Paracel ou Sable jaune). Ce qui montre que depuis le XVIe siècle, plusieurs Occidentaux connaissaient l'archipel de Hoàng Sa et le considéraient comme appartenant au Vietnam.

La deuxième particularité est que la carte montre un groupe d'îles au milieu de la Mer Orientale, situé au 160 du parallèle Nord et à 1 100 de la longitude Est.

Sur cette carte, on voit ces mots : « Paracel seu Golden Sand » (Paracel ou Sable doré).

Cette inscription a confirmé que le groupe d'îles Paracel comme l'appellent les Occidentaux est le groupe d'îles Cat Vàng (ou Hoàng Sa) comme l'appellent les Vietnamiens contemporains.

La carte géographique est dressée en 1838 par l'évêque français Jean-Louis Taberd et publiée à Serampore en Inde au format 84 x 45cm. Photo : VNA.

"La remise de la Carte du grand An Nam (An Nam Dai Quôc hoa dô) à la Maison d’histoire européenne constitue une initiative de l'ambassade du Vietnam en Belgique et cela montre une coopération très étroite entre le Vietnam et la Belgique dans de nombreux domaines politique, culturel et historique", souligne Nguyên Hùng Son, directeur adjoint de l’Académie de la diplomatie du Vietnam.

Ce don démontre notre contribution à aider les Européens à comprendre mieux l'histoire du Vietnam, l'histoire interactive du Vietnam, permettant ainsi aux amis internationaux d’avoir une vue claire sur l'histoire de la Mer Orientale.

"Cette carte éclaire aussi la façon dont les Français sont venus dans notre pays, ont interagi avec les pays de la région, ont vu la forme de notre pays et l’ont dessiné avec une reconnaissance claire du territoire du Vietnam. De plus, les archipels de Hoàng Sa et Truong Sa sont clairement marqués par les Français comme Golden Sands sur cette carte et cela aide les amis européens à comprendre l'histoire de la Mer Oriental", ajoute Nguyên Hùng Son.

Pour sa part, la représentante du Musée d'histoire européenne, la conservatrice Simina Badica, déclare que le musée stocke et expose actuellement des objets de plus de 200 pays. « Nous sommes joyeuses de recevoir cet objet du Vietnam. C’est la première fois chez nous. Cette carte sera exposée dans la collection du musée, aidant les chercheurs et les visiteurs à mieux comprendre l'histoire géographique du Vietnam. J’espère que la coopération et les échanges avec le Vietnam dans le domaine de l'histoire et de la culture continueront à se développer », affirme Mme Simina.

Dans le cadre de sa visite de travail en Belgique et en Europe, le 17 juin, Nguyên Hùng Son s’est rendu visite au Professeur de droit international Jean Salmon. Ce juriste international a remis la partie vietnamienne 13 boîtes de documents sur les frontières terrestres et maritimes du Vietnam, dont un est daté de 1960 et consacré aux Paracels.

Le Professeur Jean Salmon, âgé actuellement de 91 ans, était avocat et professeur en droit international à l'Université Libre de Bruxelles. Il était le conseiller auprès de la Commission des frontières du Vietnam sur les questions frontalières et le droit diplomatique.

VNA/NDEL