Les Casques Bleus médecins vietnamiens mènent des actions civio-militaires au Soudan du Sud

Lundi, 20 juin 2022 à 14:03:18
 Font Size:     |        Print
 

Les Casques Bleus médecins vietnamiens mènent la consultation et le traitement pour les habitants du Soudan du Sud. Photo: L'hôpital de campagne de niveau 2 N°3 à la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS). Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne – Les Casques Bleus médecins vietnamiens de l’Hôpital de campagne de niveau 2 N°4 à la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) ont récemment effectué des actions civio-militaires (ACM) à l’Etat d’Unité, a annoncé le Département de maintien de la paix du Vietnam.

Des médecins militaires vietnamiens ont rendu une visite au ministère de l’Education de l’Etat d’Unité et aux élèves de l’école primaire Charles Kuot et leur offert des cadeaux à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfant africain (le 16 juin). Des cadeaux provenant du Vietnam comprennent les T-shirts, les fournitures scolaires, les dessins.

Les médecins et les infirmiers vietnamiens ont planté des Terminalia catappa sur le campus de cette école avec le désir d'apporter des couleurs vertes à cette terre et d'un meilleur avenir pour les enfants, contribuant à les motiver à surmonter les difficultés. Certains jeux folkloriques vietnamiens ont été organisés tels que le tir à la corde, le saut de sac, etc. Les enfants ont montré un grand intérêt.

Outre les actions ACM, l'Hôpital de campagne de niveau 2 N°4 s'acquitte toujours activement de sa tâche principale.

Auparavant, l'hôpital a organisé en urgence une session de formation et de mise à jour des connaissances pour les hôpitaux de niveau 1 de la MINUSS sur la situation épidémiologique, le diagnostic, le traitement et la prévention de variole du singe.

La variole du singe ou orthopoxvirose simienne ou infection à virus monkeypox, est une zoonose due à un virus (famille des Poxviridae) du même genre Orthopoxvirus que celui de la variole humaine.

Elle sévit essentiellement dans les forêts du centre de l'Afrique tropicale. Le virus, enzootique dans les forêts ombrophiles d'Afrique centrale et occidentale, peut se transmettre à l'humain et causer un syndrome dont les manifestations cliniques sont analogues à celles de la variole (éruption pustuleuse, fièvre, symptômes respiratoires…), mais moins graves.

La session de formation s’est déroulée au moment où cette maladie se propage fortement dans plusieurs régions, ce pour contribuer à aider les agents de la MINUSS à être capables de répondre au variole du singe.

VNA/NDEL