Le projet de loi sur le cinéma en débat à l’Assemblée nationale

Jeudi, 26 mai 2022 à 11:52:46
 Font Size:     |        Print
 

Le président de la Commission de la culture et de l’éducation de l’Assemblée nationale, Nguyên Dac Vinh, devant l'Assemblée nationale, le 25 mai. Photo: VNA

Nhân Dân en ligne - La 15e Assemblée nationale a écouté lors de sa 3e session, mercredi après-midi 25 mai le rapport expliquant, justifiant et ajustant le projet de loi sur le cinéma (modifié) et discuté en plénière certains de ses contenus suscitant des opinions divergentes.

Présentant le rapport, le président de la Commission de la culture et de l’éducation de l’Assemblée nationale, Nguyên Dac Vinh, a déclaré que le projet de loi définit plus clairement les responsabilités de l’État et la participation des organisations et des particuliers, tout en modifiant certaines dispositions sur le développement de l’industrie cinématographique.

Il a ajouté que le ratio de l’apport en capital des investisseurs étrangers aux établissements cinématographiques vietnamiens pour la production, la distribution et la diffusion de films ne dépasse pas 51% du capital social pour garantir le respect des engagements internationaux et adapté aux facteurs spécifiques de l’industrie.

Le député de Hô Chi Minh-Ville, Truong Trong Nghia, a déclaré que l’importation de produits culturels, y compris les films, a des effets négatifs à court et à long terme, notant que certains pays parrainent leurs industries cinématographiques pour conquérir le marché international et dans quelques cas pour servir des objectifs politiques et des conflits de souveraineté territoriale.

Entre-temps, Trân Khanh Thu, un député de la province de Thai Binh, a proposé d’ajouter une disposition obligeant les cinémas à garantir les droits de propriété intellectuelle des producteurs de films.
Pour sa part, le député de la province de Vinh Phuc, Trân Van Tiên, a recommandé de reconsidérer la faisabilité de classer les films à la télévision en fonction de l’âge du public.

Les députés se sont également prononcés sur la diffusion de films sur le cyberespace. Ils ont proposé des réglementations strictes pour empêcher les contenus malsains et violents, et obliger les distributeurs à retirer leurs films si nécessaire.

Ils ont suggéré que le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme collabore avec le ministère de l’Information et de la Communication pour examiner cette diffusion en ligne.

VNA/NDEL

  Partager cet article