Le Partenariat stratégique global entre le Vietnam et la Russie est prévu à entrer dans une nouvelle étape

Lundi, 06 décembre 2021 à 11:09:15
 Font Size:     |        Print
 

L'analyste politique international Grigory Trofimchuk. Photo: VOV

Nhân Dân en ligne — Selon les experts, les relations entre le Vietnam et la Russie ont été planifiées pour les 10 prochaines années.

La visite officielle en Russie du président Nguyên Xuân Phuc a attiré l’attention de la presse et des experts russes, notamment sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine et l’adoption de la Déclaration commune sur le développement du Partenariat stratégique intégral entre les deux pays avec une vision pour 2030.

Selon les experts, la déclaration commune a été soigneusement préparée par les deux parties, démontrant clairement l’importance stratégique de ce document et créant une base solide pour une coopération plus étroite entre la Russie et le Vietnam. D’ici 10 ans, les relations entre les deux pays seront toujours aussi stables, selon l’analyste politique international Grigory Trofimchuk.

Selon lui, le Vietnam n’est pas seulement un partenaire économique, mais aussi « acteur géopolitique incontournable ».

En 2020 et 2021, en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, le Vietnam a proposé des solutions à tous les problèmes géopolitiques mondiaux, a-t-il déclaré.

De plus il développe une politique étrangère d’indépendance, d’autonomie, de multilatéralisation et de diversification et souhaite approfondir ses relations avec ses partenaires, a-t-il souligné.

Le directeur de l’Institut Hô Chi Minh, de l’Université nationale de Saint-Pétersbourg, le professeur Vladimir Kolotov, a hautement apprécié la vision des hauts dirigeants des deux pays sur l’importance de maintenir et de promouvoir la paix, la sécurité, la stabilité, la prospérité, la sûreté et la liberté de navigation et de survol au-dessus de la mer Orientale et de poursuivre la résolution pacifique des différends, conformément au droit international, dont la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM). Il affirme qu’il est extrêmement important de maintenir un environnement pacifique en Mer Oriental, car seule la paix peut se développer de manière stable.

L’économiste russe Vladimir Mazyrin. Photo: VOV

L’économiste russe Vladimir Mazyrin, directeur du Centre d’études sur le Vietnam et l’ASEAN de l’Institut d’Extrême-Orient, pour sa part, a déclaré qu’il subsistait encore des problèmes à résoudre.

« J’apprécie le fait que le président Nguyên Xuân Phuc ait parlé ouvertement des problèmes latents et que les deux pays soient disposés à les résoudre. Je prête une grande attention aux relations économiques et commerciales entre les deux pays. Je pense que, dans le cadre d’un Partenariat stratégique intégral, ces secteurs restent très potentiels, mais que leurs résultats ne correspondent pas encore aux attentes des deux parties », a-t-il déclaré.

Selon lui, le Vietnam et la Russie devront tirer efficacement parti des Accords de libre-échange signés par le Vietnam et l’Union économique eurasienne. En effet, les échanges commerciaux bilatéraux ont doublé depuis que ceux-ci sont entrés en vigueur et le Vietnam reste le principal partenaire de Russie en Asie du Sud-Est, a-t-il poursuivi.

Vladimir Mazyrin a ajouté que les relations dans la culture, les sciences et la technique jouaient aussi un rôle important dans le Partenariat stratégique intégral entre les deux pays.

La Russie possède de fortes valeurs nationales et a réalisé des avancées dans certains domaines scientifiques et technologiques, ce qui sera très utile pour le Vietnam, a-t-il indiqué.

Les experts russes se sont déclarés convaincus que la Russie et le Vietnam mettraient rapidement en œuvre les contenus de leur déclaration commune, contribuant ainsi à porter leurs relations à une nouvelle hauteur.

NDEL