Le Vietnam souhaite approfondir ses relations avec les États-Unis

Jeudi, 12 mai 2022 à 15:12:40
 Font Size:     |        Print
 

Le ministre vietnamien des Affaires étrangères, Bui Thanh Son. Photo: VGP

Nhân Dân en ligne —Selon le ministre des Affaires étrangères, Bui Thanh Son, les moteurs importants de la coopération bilatérale sont les intérêts communs que les deux pays partagent dans leur coopération, la promotion de la coopération régionale et leurs efforts déployés pour contribuer aux questions communes du monde.

Sur invitation du président américain Joe Biden, le Premier ministre vietnamien, Pham Minh Chinh, participera à des activités dans le cadre du Sommet spécial ASEAN-États-Unis prévu les 12 et 13 mai à Washington DC, aura des rencontres bilatérales avec des dirigeants américains et de certains pays membres de l’ASEAN et travaillera avec des dirigeants de l’ONU, du 11 au 17 mai.

Avant son séjour aux États-Unis, Bui Thanh Son a répondu à ASSOCIATED PRESS sur les relations entre le Vietnam et les États-Unis. Nous vous présentons ci-dessous le contenu de l’interview.

De bases solides pour les relations entre le Vietnam et les États-Unis

Les relations entre les deux pays, 27 ans après leur normalisation, ne cessent de se développer de manière approfondie, pratique et efficace, répondant à leurs intérêts communs et en même temps apportant des contributions positives à la paix, à la stabilité, à la coopération et au développement dans la région et dans le monde.

Dans l’esprit de « mettre de côté le passé, surmonter les différences, promouvoir les similitudes et regarder vers l’avenir », les deux pays ont uni leurs forces pour approfondir leur partenariat intégral sur la base du respect du droit international, de l’indépendance, de la souveraineté, de l’intégrité territoriale, des institutions politiques, de l’égalité et du bénéfice mutuel. Leurs relations dans divers domaines ne cessent de se renforcer.

Le maintien de contacts réguliers et d’échanges de délégations à tous les niveaux a permis de renforcer la compréhension mutuelle, de promouvoir de nombreux points communs et de consolider la confiance politique entre les dirigeants, les milieux politiques et le peuple des deux pays.

Les mécanismes de dialogue bilatéral dans tous les domaines ont été renforcés. L’administration, le Congrès et les deux partis politiques des États-Unis ont tous soutenu le renforcement du partenariat intégral entre les deux pays. Ils ont aussi soutenu un Vietnam puissant, indépendant et prospère.

La coopération économique, commerciale et d’investissement est considérée comme un moteur très important et un atout pour les relations bilatérales. Les économies des deux pays sont complémentaires et ils sont les principaux partenaires commerciaux l’un de l’autre. En 2021, leurs échanges commerciaux bilatéraux ont atteint 111 milliards de dollars, soit une multiplication par 250 par rapport à l’époque où ils ont normalisé leurs relations en 1995.

Les États-Unis sont le deuxième partenaire commercial du Vietnam, tandis que le Vietnam est devenu leur neuvième partenaire commercial et une destination importante pour les investisseurs américains.

Les entreprises vietnamiennes accordent une grande attention à l’investissement aux États-Unis. Le Groupe Vinfast a récemment démarré un projet d’investissement d’une valeur de 4 milliards de dollars, qui devrait créer plus de 7 000 nouveaux emplois dans ce pays.

Leur coopération dans d’autres domaines a également progressé. Le Vietnam est actuellement en tête de l’Asie du Sud-Est pour le nombre d’étudiants aux États-Unis, avec environ 30 000 étudiants.

Les deux pays accordent toujours une grande priorité à la coopération humanitaire et au traitement des conséquences de la guerre. Le Vietnam a remis par 157 fois des restes présumés des soldats américains portés disparus pendant la guerre. Les deux pays ont étroitement coopéré pour rechercher les soldats vietnamiens morts et mettre en œuvre des projets de décontamination de la dioxine dans les aéroports de Dang Nang et de Bien Hoa.

Leur coopération dans les sciences et technologies, les soins de santé, l’agriculture, l’environnement, le tourisme et les échanges populaires ne cesse de se développer.

La coopération dans la défense nationale et la sécurité a été renforcée, conformément aux intérêts des deux pays.

Ces résultats ont prouvé l’aspiration à la paix et la volonté de renforcer les relations amicales et la coopération des peuples vietnamien et américain. Il s’agit de bases solides pour que le partenariat intégral entre le Vietnam et les États-Unis continue de se développer efficacement dans les temps à venir.

Une coopération efficace et durable

Le Vietnam et les États-Unis sont des partenaires importants l’un pour l’autre, partageant de nombreux intérêts communs, y compris l’intérêt commun de la région à promouvoir le rôle central de l’ASEAN et à consolider un environnement pacifique, stable, de coopération et de développement en Asie-Pacifique.

Le Vietnam persiste dans la mise en œuvre de sa politique extérieure d’indépendance, d’autodétermination, de diversification et de multilatéralisation de ses relations, d’intégration internationale intégrale, profonde et efficace, et s’engage à être un bon ami, un partenaire fiable et un membre responsable de la communauté internationale. Il continue donc à approfondir ses relations avec les États-Unis, sur la base du respect mutuel, apportant des intérêts concrets aux deux peuples, tout en contribuant activement à la paix, à la stabilité, à l’amitié et à la coopération dans la région et dans le monde.

Nous souhaitons, avec les États-Unis, approfondir une coopération efficace et durable non seulement au niveau bilatéral, mais également dans le cadre du partenariat stratégique ASEAN-États-Unis, du partenariat Mékong–États-Unis et d’autres cadres de coopération régionale, ainsi que contribuer aux efforts conjoints de la communauté internationale pour résoudre des problèmes régionaux et mondiaux tels que la prévention des épidémies, la reprise économique, le développement de la société post-pandémique et l’adaptation au changement climatique.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: