S'orienter vers une ASEAN sans violences sexuelles

Nhân Dân en ligne - Un colloque intitulé «S'orienter vers une ASEAN sans violences fondées sur le sexe - Expériences d'ONG en matière d'élaboration et d'application de politiques» a eu lieu le 10 mai, à Hanoi, en réunissant plus de 40 délégués des pays de l'ASEAN*.

ASEAN s'oriente vers la lutte contre des violences sexuelles. Photo: Archives/CVN.
ASEAN s'oriente vers la lutte contre des violences sexuelles. Photo: Archives/CVN.

Il était organisé par le Réseau de Prévention et de lutte contre les violences sexuelles du Vietnam, ou GBVNet, l'organisation CARE International Vietnam, le Centre d'Études et d'application des sciences en matière de genre, de famille, de femmes et d'adolescents (CSAGA), ainsi que 14 organisations non gouvernementales présentes au Vietnam.

Grâce aux efforts du Parti, de l'État, du peuple et du soutien des organisations internationales, le Vietnam a obtenu ces derniers temps de nombreux et importants progrès dans l'élaboration et l'application d'une législation ayant vocation à éradiquer les violences fondées sur le genre, qu'elles soient sexuelles ou conjugales. Néanmoins, les tabous sociaux concernant ces violences demeurent au Vietnam, puisque plus de 90% des cas ne donne lieu à aucune réaction officielle des intéressés. En 2015, une femme sur trois a été victime de violences conjugales à un moment ou à un autre.

Selon Nguyên Vân Anh, directrice du CSAGA et coordinatrice du GBVNet, ce colloque était une bonne occasion pour CARE, GBVNet et les ONG de partager leurs expériences en matière de prévention et de lutte contre les violences sexuelles.