Forum de dialogue de haut niveau sur les travailleurs migrants de l’ASEAN

Vendredi, 23 avril 2021 à 16:43:13
 Font Size:     |        Print
 

Le lancement de la « Recherche comparative sur la gestion des travailleurs migrants dans l’ASEAN ». Photo : MOLISA.

Nhân Dân en ligne - Le Ministère vietnamien du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, en coordination le Secrétariat de l’ASEAN et l’Agence de dialogue Union européenne - ASEAN, a récemment organisé un forum de dialogue de haut niveau sur les travailleurs migrants et lancé la « Recherche comparative sur la gestion des travailleurs migrants dans l’ASEAN ».

Le forum a enregistré la participation en ligne des responsables en charge du secteur du travail des pays membres de l’ASEAN, du Secrétariat de l’ASEAN, des représentants de l’Union européenne (UE) auprès de l’ASEAN, des consultants de l’Agence de dialogue UE-ASEAN, des représentants d’organisations internationales et d’autres partenaires de l’ASEAN.

S’exprimant lors du forum, le vice-ministre vietnamien du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, Le Van Thanh, a déclaré que tous les États membres de l’ASEAN attachaient d’une importance à protéger les droits et les intérêts légitimes des travailleurs en général et des travailleurs migrants en particulier.

Selon les statistiques les plus récentes des Nations Unies, il y a près de 6,8 millions de travailleurs intra-bloc sur un total de 10 millions de travailleurs migrants qui vivent et travaillent actuellement dans l’ASEAN. La tendance à la mobilité de la main-d’œuvre à l’intérieur et à l’extérieur de l’ASEAN connaîtra une augmentation, qui accompagne les progrès de l’intégration et affirme la position de l’ASEAN face au monde.

Pour se préparer à un avenir de l’emploi, dans un monde en mutation rapide avec la concentration sur les personnes dans le développement, le Vietnam a choisi de réaliser la « Recherche comparative sur la gestion des travailleurs migrants dans l’ASEAN » durant son Année de la présidence de l’ASEAN 2020.

Selon le vice-ministre Le Van Thanh, cette recherche vise à créer un modèle pour relever des défis complexes et à tirer pleinement parti de la tendance mondiale croissante de la mobilité de la main-d’œuvre. En même temps, elle crée une « image globale » des lois et réglementations relatives aux travailleurs migrants dans les pays membres de l’ASEAN, et aborde les défis de chaque pays ainsi que les défis communs dans la région.

Lors du forum, Kung Phoak, Secrétaire général adjoint de l’ASEAN, a fait savoir que les travailleurs migrants de l’ASEAN dans la région avaient une importance clé pour le développement socio-économique. Les travailleurs migrants comblent le déficit d’emploi sur les marchés du travail des pays et sont une source importante d’envois de fonds pour les pays.

Selon Kung Phoak, les pays de l’ASEAN reconnaissent depuis longtemps l’importance des travailleurs migrants dans la région. Le Consensus de l’ASEAN sur la protection et la promotion des droits des travailleurs migrants, les Accords de reconnaissance mutuelle de l’ASEAN et le Cadre de référence des qualifications de l’ASEAN font partie des engagements communs visant à soutenir la mobilité et la sécurité des travailleurs.

Pour sa part, Igor Driesmans, ambassadeur de l’UE auprès de l’ASEAN, a souligné que le forum avait adopté le mécanisme de renforcement du dialogue UE-ASEAN. « La liberté de mouvement est le droit de l’individu et, surtout, la circulation de la main-d’œuvre a des implications économiques positives. La migration de main-d’œuvre a un potentiel de promouvoir une croissance et un développement humain plus équitables, inclusifs et durables pour les pays d’origine et de destination. Par conséquent, il est important d’assurer les droits des travailleurs migrants », selon Igor Driesmans.

NDEL