Premier ministre Pham Minh Chinh : l’ASEAN doit être active, proactive et responsable

Mardi, 26 octobre 2021 à 17:57:54
 Font Size:     |        Print
 

Le Premier ministre vietnamien Pham Minh Chinh participe au 39e Sommet de l’ASEAN. Photo: Tran Hai/NDEL

Nhân Dân en ligne – Lors du 39e Sommet de l’ASEAN, le Premier ministre vietnamien Pham Minh Chinh a souligné que l’ASEAN devait être active, proactive et responsable dans toutes les questions affectant la région et maintenir son rôle central.

Le 26 octobre, Pham Minh Chinh a participé au 39e Sommet de l’ASEAN tenu en ligne.

Ce dernier et les autres dirigeants des pays membres de l’ASEAN ont discuté des relations entre l’ASEAN et ses partenaires et des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Ils ont hautement apprécié les progrès positifs réalisés dans les relations extérieures de l’ASEAN au cours des dernières années, apportant ainsi des contributions positives et efficaces au développement commun du bloc.

Ils ont souligné la nécessité d’approfondir les partenariats de l'ASEAN, en encourageant ses partenaires à soutenir et à apporter des contributions importantes au processus de construction de la communauté de l’ASEAN et de coordonner les efforts conjoints pour relever les défis émergents, en particulier la réponse au Covid -19 et une reprise inclusive et durable.

Ils ont accueilli le Royaume-Uni en tant que 11e partenaire de dialogue de l'ASEAN depuis août 2021.

Selon eux, le rôle central de l’ASEAN est un facteur clé, qui doit être consolidé et respecté. Ils ont souligné la nécessité de poursuivre le dialogue, l’instauration de la confiance et une coopération d’intérêt commun, conformément au document fondamental de l’ASEAN, tout en soulignant que les nouveaux accords de coopération régionale devraient contribuer à la paix, à la stabilité et à la prospérité dans la région.

Les dirigeants ont aussi discuté des questions internationales et régionales d’intérêt commun, notamment les différends en Mer Orientale, la situation au Myanmar et la dénucléarisation en péninsule coréenne par la voie pacifique.

Les pays membres de l’ASEAN ont souligné qu’il importait d’éviter d’entreprendre des actions qui risquent d’accroître les tensions et de militariser la région, de régler les litiges par voie pacifique, conformément au droit international, à fortiori la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, d’appliquer pleinement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale et de parvenir à un code de conduite en Mer Orientale.

Lors de son discours, le Premier ministre vietnamien a affirmé que le plus grand désir de tous les pays était d’avoir un environnement régional pacifique, sécurisé, stable et coopératif pour lutter ensemble contre la pandémie, relancer l’économie et poursuivre un développement prospère.

Il a souligné la nécessité de valoriser la solidarité, les valeurs fondamentales et la force de l'ASEAN au cours des 54 dernières années, en les associant à la responsabilité et à l’esprit constructif de tous les pays membres, aidant ainsi l'ASEAN à atteindre une voix commune, à promouvoir son rôle central et son prestige.

Pham Minh Chinh a indiqué que le bloc régional devait montrer son rôle autonome dans le maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Mer Orientale.

Affirmant s'en tenir à la position de principe sur la Mer Orientale, Pham Minh Chinh a déclaré que les pays devaient fortement promouvoir leur engagement à respecter le droit international, agir de manière responsable, faire preuve de retenue, s’abstenir d’actions susceptibles de causer des tensions et de complexifier la situation, coopérer dans des questions d'intérêt commun telles que la préservation de l’environnement marin, la lutte contre la pêche illégale et le maintien de l’aide humanitaire aux pêcheurs.

Partageant les difficultés, notamment celles causées par le Covid-19, que le peuple du Myanmar a rencontrées, le chef du gouvernement vietnamien a appelé les parties à agir de manière responsable pour les intérêts communs de toute la région et à promouvoir la mise en œuvre du consensus en cinq points afin que l’Envoyé spécial puisse se rendre au Myanmar le plus tôt possible et de continuer à renforcer les activités de secours humanitaire pour le peuple du Myanmar.

Selon lui, les grands pays, en intervenant dans la région, doivent être responsables et constructifs, respecter le droit international, ne pas affecter la paix et la stabilité dans la région, respecter le rôle de l'ASEAN et consulter pleinement l'ASEAN via les mécanismes et forums établis et dirigés par le bloc régional.

NDEL