Garantir les droits de l’homme face au changement climatique

Samedi, 06 août 2022 à 06:57:53
 Font Size:     |        Print
 

La plantation d'arbres à la grotte de Dâu Gô, province de Quang Ninh. Photo : baogiaothong.vn.

Nhân Dân en ligne – Le changement climatique fait retarder le développement de l’Humanité et menace les droits fondamentaux de l'homme. Le Vietnam met tout en œuvre pour réduire ses risques et garantir le bien-être et les droits humains des groupes les plus vulnérables.

Doté d’un long littoral, le Vietnam est l'un des pays les plus touchés par le changement climatique. Si le niveau de la mer monte d'un mètre, 40% de la superficie du delta du Mékong et 10% de celle du delta du fleuve Rouge seront inondés. La vie de 20 à 30 millions de personnes sera directement affectée. Le changement climatique devrait exercer des impacts négatifs sur la réduction de la pauvreté, la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement et sur le développement durable du Vietnam. L’aggravation des risques climatiques réduira, en 2050, le revenu national brut de 3,5% et affectera la vie d’environ 74% de la population vietnamienne, en particulier les plus vulnérables, dont les femmes et les filles, les démunis et les personnes handicapées.

Soutien du Vietnam aux efforts internationaux

En 1994, le Vietnam a adhéré à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Depuis lors, le pays n’a ménagé aucun effort pour répondre aux effets du changement climatique et a rempli pleinement les obligations d’un membre de la CCNUCC, du Protocole de Kyoto et de l'Accord de Paris sur les changements climatiques. Au début de 2015, le Vietnam a soumis à la CCNUCC ses contributions prévues déterminées au niveau national (INDC). La version mise à jour lui a été adressée cinq ans plus tard, en 2020.

Le Vietnam est aujourd’hui l'un des 20 premiers pays au monde à avoir mis à jour ses contributions prévues déterminées au niveau national avec des engagements plus importants dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre conformément au développement socioéconomique du pays à l'horizon de 2030.

D'ici 2030, le Vietnam envisage de réduire de 9% ses émissions de gaz à effet de serre par rapport au scénario de référence national BAU (business as usual), soit 83,9 millions de tonnes d'équivalent CO2, en utilisant ses propres ressources financières. Ce chiffre pourrait être porté à 27% (soit 250,8 millions de tonnes d'équivalent CO2) si le pays reçoit un soutien international.

Lors du colloque international sur les impacts du changement climatique sur la jouissance des droits des groupes les plus vulnérables le 29 juillet à Hanoï. Photo : Ministère des Affaires étrangères du Vietnam.

Récemment, le Vietnam a publié le Plan national d'adaptation au changement climatique pour la période 2021-2030, avec une vision à l'horizon de 2050. L’objectif est de réduire la vulnérabilité et les risques du changement climatique par le renforcement de la résilience et de la capacité d'adaptation de la communauté, de l’économie et de l’écosystème. L'adaptation au changement climatique sera un enjeu majeur de la stratégie de développement économique du pays.

En 2020, la loi sur la protection de l'environnement a été modifiée en prévoyant une implication de tout le système politique, de toutes les organisations et tous les individus dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le Vietnam est l'un des premiers pays en développement au monde à avoir inscrit cette obligation dans son système juridique.

Garantir les droits humains

En plus de prendre des mesures pour s'adapter au changement climatique, le Vietnam veille à ce que les droits humains soient respectés et garantis face au changement climatique. Les dispositions sur la protection des droits humains se conforment aux traités internationaux liés au changement climatique dont le Vietnam est signataire.

Le Vietnam travaille en étroite collaboration avec les Nations Unies pour faire appliquer les résolutions onusiennes sur le changement climatique et la protection des droits de l'homme. L’accent est mis sur la garantie des droits de groupes vulnérables tels que les enfants, les femmes, les personnes âgées et les migrants, face aux impacts du changement climatique. Prochainement, le Vietnam renforcera sa coopération avec d’autres pays en matière de la réponse au changement climatique et de la garantie des droits humains.

Actuellement, le Vietnam s'efforce d’honorer ses engagements pris lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques en 2021 (COP26), notamment son engagement d'atteindre des émissions nettes « zéro » d'ici 2050. Le pays met en œuvre également ses engagements sur la protection des droits humains conformément aux conventions internationales auxquelles il a adhéré. La priorité sera donnée au droit d’accès aux informations correctes et fiables sur la réponse au changement climatique.

VOV/NDEL

  Partager cet article