Deux Vietnamiens ont marché pendant un mois pour sortir de la zone de combats en Ukraine

Mercredi, 11 mai 2022 à 14:51:35
 Font Size:     |        Print
 

Nguyen Van Huong (à gauche) et Nguyên Van Ngoc (à droite). Photo: VNA

Nhân Dân en ligne — Marchant pendant plus d’un mois sous les bombes, mais grâce à l’aide des autochtones, des compatriotes et de l’ambassade du Vietnam en Russie, les deux Vietnamiens ont réussi à joindre la ville russe de Voronezh après avoir franchi une distance de plus de 650 km depuis la périphérie de Kiev jusqu’au poste-frontière de Valuiky entre la Russie et l’Ukraine.

Nous les avons rencontrés au centre commercial d’Ostuzheva, appartenant à des Vietnamiens dans la ville de Voronezh, en Russie.

Il s’agit de Nguyen Van Huong, né en 1983, venu en Ukraine en juin 2021, et de Nguyen Van Ngoc, né en 1988 arrivé et en janvier 2022, qui sont originaires de Yen Thanh, dans la province de Nghe An (au Centre).

Ils sont actuellement en bonne santé après avoir été soignés par la communauté vietnamienne. Ils ont quitté la périphérie de Kiev avec deux sacs en plastique contenant de la nourriture, des cigarettes et une bouteille en plastique pour demander de l’eau à boire.

Nguyen Van Ngoc a déclaré que son compagnon et lui avaient travaillé comme ouvriers de construction en banlieue de Kiev. Lorsque la guerre a éclaté, il n’y avait ni électricité ni internet dans le quartier où ils vivaient et ils ne pouvaient donc contacter personne.

« Il y a environ deux mois, nous avons attendu le retour de notre patron, mais il n’est pas revenu. Nous avons pensé que nous ne pouvions plus rester ici longtemps et que nous devions aller en ville voir s’il y avait de l’électricité ou internet, mais malheureusement, il n’y en avait pas non plus. », a-t-il ajouté.

Selon lui, ils ont marché pendant un mois et 10 jours.

Nguyen Van Huong a poursuivi : « Pendant notre voyage, nous avons demandé de l’eau aux habitants et du pain. La nuit, nous dormions aux arrêts de bus. L’un dormait, l’autre restait éveillé ».

Selon lui, des soldats russes les ont emmenés dans un camp de réfugiés pour les Ukrainiens, où ils sont restés 3 jours, puis ils ont dû le quitter, car ils n’avaient pas de papiers. Les deux hommes ont continué à être dirigés vers la Russie. Sur la route, ils dormaient parfois dans des wagons abandonnés ou aux arrêts de bus.

Lorsqu’ils sont arrivés dans la province de Kharkov, ils ont rencontré un Vietnamien nommé Phuong, originaire de Quynh Luu, dans la province de Nghe An. Celui-ci leur a donné une carte, leur a acheté de la nourriture et des boissons et les a aidés à appeler un taxi pour se rendre à la frontière entre l’Ukraine et la Russie.

Il leur a également donné un numéro de téléphone pour contacter l’ambassade du Vietnam en Russie en cas de besoin.

Grâce à un contact préalable, lorsqu’ils sont arrivés au poste-frontière, les agents de l’ambassade du Vietnam en Russie les ont aidés à entrer dans le pays. L’ambassade a également informé le représentant de la communauté vietnamienne de Voronej, afin qu’il vienne les chercher à la frontière.

NDEL