Orientation vers la recherche et le développement au Vietnam

Samedi, 14 juillet 2018 à 15:51:04
 Font Size:     |        Print
 

Le Directeur du Bureau de la Banque mondiale (BM) au Vietnam, Ousmane Dione. Photo : NDEL.

Nhân dân en ligne - Pour que l’industrie 4.0 lui apporte des avantages, le Vietnam doit d’abord assurer un environnement de gestion amical et favorable à la promotion de l’innovation et à l’augmentation de la productivité. Le label « Fabriqué au Vietnam » devrait être remplacé par celui « Recherche et Développement au Vietnam », a estimé le Directeur du Bureau de la Banque mondiale (BM) au Vietnam, Ousmane Dione, lors du forum de haut niveau sur l’industrie 4.0 tenu le 13 juillet dans le cadre du Sommet et de l’Exposition internationale de l’industrie 4.0 à Hanoi.

Au cours des deux dernières décennies, le Vietnam a réussi à participer à de nombreuses chaînes de valeur mondiales et à réduire considérablement le taux de pauvreté. Cependant, dans les prochaines années, les technologies lui apporteront à la fois des défis et des opportunités pour qu’il continue de s’avancer dans cette voie réussie.

Concernant l’application des technologies numériques, le Vietnam a des atouts mais aussi de nombreux défis.

Selon le « Rapport sur le développement dans le monde 2016 : les dividendes du numérique » de la Banque mondiale, l’indice de l’application des technologies numériques du Vietnam était de 0,46 sur une échelle de 1. Bien qu'il soit supérieur à la moyenne des pays à revenu moyen faible dans le monde, cet indicateur reste inférieur à la moyenne régionale. Le taux d’accès à Internet du Vietnam était de 54%, et 40% de sa population utilisent des moyens de communication sociale. Ces chiffres sont très impressionnants.

Pour aller de l’avant, le Vietnam doit améliorer la façon dont le Gouvernement fonctionne.

En termes de technologies, le Vietnam doit saisir les solutions numériques intégrées. Le Gouvernement devrait adopter une approche globale de la façon selon laquelle la technologie peut soutenir les réformes pour influencer et transformer ses résultats de développement.

Les infrastructures dont l’interopérabilité sert de base, renforceront les relations G2G (Government to Government), G2B (Government to Business) et G2C (Government to Citizen), optimiseront les investissements du gouvernement et connecteront les organes centraux, les autorités centrales et locales.

Un autre facteur important est les données ouvertes. Les données rendues publiques et les étroites connexions entre les organes d’État ainsi qu’entre le Gouvernement, les entreprises et le peuple permettront de les utiliser de manière optimale afin d’apporter de grands avantages dans l’avenir.

Le Vietnam doit investir dans les compétences et la santé des forces de travail dans le futur. S’agissant des ressources humaines, le Vietnam a une très bonne position. Il est parvenu à de bons résultats en matière d’enseignement général, ce qui se reflète à travers les bonnes évaluations internationales comme celles du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA - Programme for International Student Assessment) de l’Organisation de Coopération et de Développement économique (OCDE) et de Young Lives. Le Vietnam a une jeune génération dynamique qui est capable de s’adapter aux changements.

En outre, le Vietnam se classe septième en matière d’amélioration de l’indice de l’assurance santé pour tous. Mais sa population est en train de vieillir.

Pour que l’industrie 4.0 apporte des avantages au Vietnam, le gouvernement vietnamien doit d’abord assurer un environnement de gestion amical et favorable à la promotion de l’innovation et à l’augmentation de la productivité.

Investir dans la rechercheet le développement joue également un rôle important qui aidera le Vietnam à participer à l’industrie 4.0. Le label "Fabriqué au Vietnam" devrait être remplacé par celui "Recherche et Développement au Vietnam".

NDEL