Indice de développement de l’e-gouvernement de l’ONU : le Vietnam améliore son classement

Mardi, 07 août 2018 à 16:02:47
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : http://infonet.vn

Nhân Dân en ligne – Le Vietnam a amélioré son classement d’une place par rapport à 2016 dans le domaine de l’administration électronique, selon la dernière édition de l’enquête bisannuelle de l’Organisation des Nations Unies sur l’administration en ligne en 2018 à travers le monde (UN E-Government Survey 2018).

En effet, le Vietnam s’est situé à la 88e place sur 193 pays et fait mieux par rapport à la précédente enquête de 2016, qui l’avait classé à la 89e place. Parmi les pays aséaniens, le Vietnam se positionne derrière Singapour, la Malaisie, les Philippines, la Thaïlande et le Brunei.

En 2014, il figurait à la 99e place. En 2016, il s’est hissé à la 89e place. Le gouvernement vietnamien a pour objectif de se situer à partir de 2020 dans le top de quatre pays aséaniens ayant les meilleurs scores de ce classement.

Rendu public en juillet dernier par le Département des affaires économiques et sociales (DAES) de l’ONU, le rapport « UN E-Government Survey 2018 » évalue le développement de la gouvernance en ligne dans les 193 pays membres de l’ONU et vise à « engager le gouvernement électronique à l’appui de la transformation vers des sociétés durables et résilientes »

L’enquête met en évidence une tendance mondiale positive vers des niveaux plus élevés de développement de l’administration en ligne et étudie l’impact des technologies et des avancées numériques sur le secteur public et la vie des gens.

Elle indique que l’administration électronique permet non seulement d’améliorer notablement la qualité des politiques et des services publics mais aussi de s’assurer que tout le monde ait une chance d’en bénéficier et que personne ne sera laissé pour compte.

Le classement proposé par cette enquête repose sur un indice de développement de l’e-gouvernement (E-Government Development Index, EGDI) calculé à partir de trois critères : les services en ligne accessibles aux citoyens (Online Service Index, OSI), les investissements en termes d’infrastructures de télécommunication (Telecommunication Infrastructure Index, TII) et le capital humain (Human Capital Index, HCI).

NDEL