La cascade de Ban Giôc, un chef-d’œuvre de la nature

Mardi, 31 mai 2022 à 20:08:21
 Font Size:     |        Print
 

Les chutes de Ban Giôc sont situées dans la commune de Dàm Thuy (du district de Trùng Khanh, de la province de Cao Bang).

Nhân Dân en ligne – La cascade de Ban Giôc, dans la province montagneuse de Cao Bang (au Nord du Vietnam), est la quatrième plus grande cascade, située sur des frontières, au monde. Elle accueille, chaque année, un grand nombre de visiteurs vietnamiens et étrangers venant admirer sa beauté majestueuse.

Les chutes de Ban Giôc sont situées dans la commune de Dàm Thuy, du district de Trùng Khanh. Elles naissent de la rivière Quay Son, qui forme la frontière naturelle entre le Vietnam et la Chine.

Ban Giôc est également la plus grande cascade naturelle en Asie du Sud-Est.

Les chutes de Ban Giôc naissent de la rivière Quay Son, qui forme la frontière naturelle entre le Vietnam et la Chine.

Les chutes de Ban Giôc tombent sur une série de terrasses formées par des corniches de roches de calcaire. Au milieu de la cascade, une montagne couverte d’arbres divise la rivière Quay Son en trois flux d’eau, qui font comme un voile de soie blanche.

Lors des jours ensoleillés, les gouttes d’eau en suspension créent souvent des arcs-en-ciel magnifiques. Au pied de la cascade, la rivière est transparente et coule au milieu des rizières et des forêts verdoyantes.

Ban Giôc est la quatrième plus grande cascade, située sur des frontières, au monde.

En saison sèche, elle est divisée en trois niveaux délimités par les rochers et les arbres. Cependant, ces trois niveaux n’en forment qu’un pendant la saison des pluies, rendant ainsi la chute encore plus impressionnante.

La cascade de Ban Giôc est également associée à une histoire d’amour d’un couple de la minorité ethnique Tày.

Un prince était tombé amoureux de la plus belle femme Tày d’un village appelé Ban Giôc, mais elle aimait un homme Tày d’un village voisin. Rejeté, le prince se mit tellement en colère qu’il ordonna d’arrêter la femme et de l’emprisonner dans son palais.

L’homme Tày a défié tous les dangers et a secouru son amoureuse. La pluie a aidé à couvrir leur fuite.

Lorsqu’il a cessé de pleuvoir, le couple a vu une chute d’eau se déverser dans une rivière cristalline. La cascade est maintenant appelée « Ban Giôc » pour commémorer leur histoire.

Les flux d’eau font comme un voile de soie blanche.

En 1997, la cascade de Ban Giôc a été officiellement reconnue comme site pittoresque national. C’est la quatrième plus grande cascade frontalière au monde. Des magazines de voyage de renommée mondiale ont honoré Ban Giôc comme l’une des dix cascades les plus belles de la planète.

Le moment idéal pour visiter la cascade Ban Giôc et Cao Bang se situe entre septembre et octobre. À cette époque, les pluies sont moins fréquentes et c’est aussi le moment de la saison des récoltes, lorsque les rizières de Phong Nam deviennent dorées.

En saison sèche, la cascade est divisée en trois niveaux délimités par les rochers et les arbres.

Avec trois itinéraires touristiques majeurs, la province frontalière nord de Cao Bang offre aux visiteurs la possibilité d’explorer tous les paysages et cultures du géoparc mondial Non Nuoc Cao Bang, l’une des attractions les plus impressionnantes de la province, qui a été reconnu comme site mondial de l’UNESCO.

La cascade de Ban Giôc accueille, chaque année, un grand nombre de visiteurs vietnamiens et étrangers.

Outre le magnifique paysage de la cascade, il existe également de nombreux sites attrayants, dont la pagode Phât Tich Truc Lâm Ban Giôc, le lac Thang Hen, le monument révolutionnaire Pac Bo, le ruisseau Lénine, la grotte Nguom Ngao, le village Phuc Sen et le col Ma Phuc.

NDEL/Photo : TD