Nikkei Asia : appréciation à la première « licorne » technologique du Vietnam

Jeudi, 06 mai 2021 à 17:27:35
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Le journal Nikkei Asia vient de publier un rapport d’analyse et d’évaluation sur VNG, la première « licorne » technologie du Vietnam.

Selon Nikkei Asia, la première « licorne » technologique du Vietnam a récemment lancé Kiki, un assistant virtuel utilisant l’intelligence artificielle (IA) et contrôlé par la voix. Les assistants virtuels font partie de la stratégie de promotion de l’IA de la société technologique vietnamienne VNG.

Au cours des 15 dernières années, VNG s’est diversifié dans l’informatique en nuage (cloud computing), la publicité, les paiements numériques et les communications, en construisant l’une des plus grandes bases d’utilisateurs numériques au Vietnam. Selon We Are Social, l’application de messagerie de VNG « Zalo » compte 62 millions d’utilisateurs, juste derrière Facebook et YouTube en termes de popularité sur le marché vietnamien.

Cette réalité a fait de VNG une entreprise nationale exemplaire, qui a dépassé ses concurrents étrangers, y compris des applications populaires comme Line ou WhatsApp en Asie du Sud-Est.

L’application de messagerie Zalo est considérée comme le « candidat » le plus potentiel du Vietnam pour concourir au poste de « super application », tout comme les applications de télé-assistance Grab et Gojek qui offrent actuellement aux utilisateurs de toute l’Asie du Sud-Est.

L’accessibilité de Zalo a aidé VNG à attirer des donateurs internationaux, à savoir Goldman Sachs, les deux fonds étatiques de Singapour Temasek et GIC, et les deux fonds du groupe Tencent Holdings. Tencent est le plus grand éditeur de jeux du monde et créateur de WeChat, avec une relation différente avec VNG. Jusqu’en juin 2020, le président de Tencent, Martin Lau, a rejoint le conseil d’administration de VNG et VNG rémunère toujours la société chinoise pour les logiciels et les services techniques.

Les statistiques ont montré que le segment des jeux de VNG représentait 79,2% du chiffre d’affaires total de cette société en 2020, avec 6 000 milliards de dongs, soit 262 millions de dollars. VNG prévoit d’ajouter à sa gamme mobile en Inde, en Russie, en Amérique latine et en Asie du Sud-Est. Ces mouvements pourraient aider VNG à concurrencer plus directement le groupe Sea Group, qui est basé à Singapour et possède des fabricants de jeux comme Garena et Tencent.

Le segment d’affaires qui contribuent également aux bénéfices de VNG est les services du modèle B2B (Business-to-Business).

Les centres de données de VNG bénéficieront et constitueront une menace pour les concurrents étrangers, comme Amazon et Alibaba, si le gouvernement vietnamien oblige les entreprises à stocker des données dans le pays.

Notamment, la part des revenus publicitaires (deuxième source de revenus) dans les revenus totaux est passée de 10,6% en 2015 à 16,3% en 2020. Au total, VNG a obtenu un bénéfice après impôts de 8,3 millions de dollars en 2020.

En 2004, la société a été nommée Vinagame, une petite startup qui a investi dans les jeux vidéo et les cybercafés.

NDEL