Vuong Dinh Huê travaille avec le responsable de la BM au Vietnam

Nhân Dân en ligne - Le Vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê a eu, le 26 juin à Hanoi, une séance de travail avec le directeur de la Banque mondiale (BM) au Vietnam, Ousmane Dione.

Une vue générale de la séance de travail. Photo : VGP
Une vue générale de la séance de travail. Photo : VGP

La BM au Vietnam a donné des consultations au gouvernement dans l’élaboration ou la modification des politiques sur la facilitation du commerce, le développement des services logistiques et la mise en place du guichet unique national.

Encore des lacunes dans le développement des infrastructures de transport

Selon les experts de la BM, le Vietnam devra élaborer les quatre piliers dans la réalisation de ces trois tâches que sont la création d’un cadre juridique visant à faciliter le commerce ; l’amélioration de l’efficacité de l’infrastructure commerciale et de la qualité de la connexion ; l’amélioration de la compétitivité du secteur de la logistique ; et l’augmentation de la coordination entre agences gouvernementales et entreprises privées.

Selon Sebastian Eckardt, expert économique en chef de la BM au Vietnam, le Vietnam devra donner des effets combinés sur la chaîne de valeur de la logistique. Il a dit : «Si vous n’investissez qu’à la construction des autoroutes, ce n’est pas suffisante. Une fois que les marchandises à exporter sont engorgées aux portes frontalières et ports maritimes, des infrastructures perfectionnées perdent leur signification. Alors, la facilitation du commerce périphérique et l’amélioration de la connexion jouent un rôle très important. ».

Les experts de la BM ont montré que la réduction des coûts commerciaux est jugée comme une tâche importante dans la mise en œuvre de la réforme administrative que le gouvernement s’est efforcé de réaliser. Maintenant, il doit s’efforcer davantage de la réaliser, selon eux.

Ils se sont mis d’accord que le Vietnam a réussi à améliorer la connexion des communications, mais son transport multimodal n’arrive pas encore à répondre à la demande de développement national. Les défis auxquels le Vietnam doit faire face actuellement sont : la production de bien a dépassé le taux de croissance du produit national brut national (PIB) et le volume de marchandises à transporter dépasse la capacité des infrastructures, ont-ils ajouté.

Selon les prévisions du ministère de l’Industrie et du Commerce pour la période 2016 - 2020, le Vietnam aura besoin de 24 milliards de dollars pour investir dans les infrastructures mais l’État vietnamien est capable d'en débourser seulement un tiers. La BM a proposé au gouvernement de mobiliser des capitaux privés et du crédit commercial afin d’accroître l’efficacité de ses infrastructures de transport et la participation du secteur privé.

Actuellement, 41% des entreprises logistiques du Vietnam sont des petites entreprises qui nécessitent d’améliorer leur capacité et d’appliquer davantage de progrès technologiques dans leur domaine. La BM a donc demandé au gouvernement vietnamien de confier au Comité national ​chargé du mécanisme du guichet unique et de la facilitation du commerce la tâche de développer le secteur de la logistique et d’appeler les entreprises privées à participer à ce comité.

Le responsable de la BM au Vietnam a indiqué que sa banque accorderait une aide financière à long terme aux projets d’assistance technique à la facilitation du commerce, au développement des services logistiques et à la mise en place du guichet unique national.

Le Vietnam prend en haute estime le développement de la logistique

Le Vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê a hautement apprécié les consultations de la BM en soulignant que le respect des normes et pratiques régionales et internationales et la réduction des coûts commerciaux sont des priorités du gouvernement en ce moment.

Vuong Dinh Huê a souligné que son pays se penchait sur le développement des routes et ​voies ferrées le long de l’axe Nord-Sud et n’a pas encore pu eetre attentif à l’axe Est-Ouest et au littoral. Il a demandé à la BM d’étudier cette question en prenant compte non seulement des impacts au Vietnam, mais aussi de ceux dans la région et dans le monde pour la résoudre.

Le Vice-Premier ministre a fait savoir que le gouvernement vietnamien encouragerait le secteur privé à investir dans les infrastructures et l’inspection professionnelle des produits d’import-export sous la forme de partenariat public-privé (PPP).

Il a également convenu de confier la tâche de développer le secteur de la logistique au Comité national ​chargé du mécanisme du guichet unique et de la facilitation du commerce.