Iola Nguyên : "Je suis fière d’être Vietnamienne"

Nhân Dân en ligne - Née à Phuoc Long (au Sud du Vietnam), Iola Nguyên a été adoptée quand elle avait un an, par un couple de Perpignanais, lesquels ne se doutaient certainement pas que 19 ans plus tard, leur fille allait partir tenter sa chance à Londres, avec pour unique bagage un bac littéraire spécialité anglais, et surtout une passion dévorante pour la musique…

Photo : @iola.dilaw
Photo : @iola.dilaw

Aujourd’hui, Iola est ce qu’on appelle un jeune talent sur le point d’éclore, ce qui n’a évidemment pas échappé à Thùy Linh…

Primées respectivement dans les catégories Pop et Amour, Out of my league et Love birds ont valu à Iola Nguyên d’être, en 2021, demi-finaliste de l’United Kingdom songwriting contest, qui est un prestigieux concours, mettant aux prises des auteur-interprètes venus des quatre coins du globe.

« Je joue des notes un peu au hasard au piano ou à la guitare et c’est comme ça que me viennent des mélodies. Parfois, c’est quand je regarde un film et que je suis touchée par le personnage ou par une situation que j’ai vécue... Ça engendre une émotion particulière qui se traduit par une mélodie… Moi, je ne suis pas du genre à presser le citron… Je laisse les choses venir d’elles-mêmes…Parfois ça prend du temps, parfois ça va très vite. Mais quand on a vraiment quelque chose dans les tripes, ça sort… », nous explique Iola.

Iola est certes heureuse de conquérir le public britannique, mais elle vise plus large. Et en attendant, elle écume les concours, ce qui lui réussit plutôt bien…

Notre Vietnamo-Perpignanaise s’est notamment qualifiée pour la demi-finale du Concours international d'écriture de chansons (ISC) grâce à une chanson pop électro, Who You Wanna Be, qui prouve de façon magistrale qu’elle a un vrai potentiel.

Le moins que l’on puisse dire du parcours d’Iola, c’est qu’il ne s’apparente pas à un long fleuve tranquille. Seule asiatique, elle aura eu une enfance façonnée par le regard - plus ou moins bienveillant, plus ou moins tolérant - des autres...

« Quand j’étais petite, j’avais presque tendance à rejeter mes origines, sans doute parce que je voulais être comme tout le monde. À la limite, j’aurais voulu qu’on me prenne pour une métisse… Mais aujourd’hui, je suis fière d’être Vietnamienne ! », nous confie-t-elle.

Compositrice et interprète, Iola Nguyên est également directrice générale de Meet key people, une plateforme de financement participatif et d’échange pour les artistes, les indépendants, les entrepreneurs et les entreprises.

Cette initiative bienvenue lui a permis d’ajouter le Creative Business Award à son palmarès et d’être nominée dans la catégorie Art et Culture des Asian women of achievement awards 2022.

Le chemin est encore long, mais le cap est fixé et bien fixé…

« Saisissez chaque opportunité qui se présente à vous, vivez chaque expérience. Laissez une marque dans le monde, pour les bonnes raisons », disait Chrissie Wellington…