Cân Tho demande le soutien de la JICA dans les projets de transport

Nhân Dân en ligne - La ville de Cân Tho, dans le delta du Mékong, a fait appel à l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) pour aider à l’étude de deux importants projets de transport.

Les travaux du projet de route provinciale 922, tronçon à travers le district de Thoi Lai, ville de Can Tho. Photo : VNA.
Les travaux du projet de route provinciale 922, tronçon à travers le district de Thoi Lai, ville de Can Tho. Photo : VNA.

L’un des projets est le pont Ô Môn reliant Cân Tho à Kiên Giang, Vinh Long et Dông Thap, et l’autre est la route de la ceinture ouest.

Le pont Ô Môn, d’une valeur d’environ 10.000 milliards de dôngs (436,68 millions de dollars), a été inclus dans le plan de développement du delta du Mékong approuvé par le Premier ministre.

Pendant ce temps, 19 km de la route de ceinture ouest ont été construits, en utilisant le budget local et central. La construction des 30 km restants devrait coûter quelque 6.000 milliards de dôngs.

S’exprimant lors d’une session de travail avec l’équipe de recherche de la JICA, lundi 14 mars, le directeur du Département municipal des transports, Lê Tiên Dung, a déclaré que Cân Tho avait concentré ses ressources sur son système de transport, notant que dans le cadre du plan à moyen terme, environ 30% du capital viendrait au secteur.

Les deux projets susmentionnés devraient contribuer au développement socio-économique local et à la connectivité entre Cân Tho et d’autres localités du delta du Mékong, a déclaré le vice-président du Comité populaire municipal Nguyên Ngoc Hè.

Cân Tho chargera le Département des transports et d’autres départements et agences concernés de fournir des informations sur les grands projets à Cân Tho, ainsi que sur l’utilisation possible de l’aide publique au développement (APD) du Japon dans la ville, selon le responsable.

Actuellement, la JICA aide le ministère des Transports dans l’étude du pont de Dai Ngai et de certains nouveaux projets de routes et de ponts qui jouent un rôle important dans le développement du delta du Mékong, et utiliserait l’APD japonaise.