La visite du Premier ministre malaisien vise à renforcer la synergie dans la coopération post-COVID-19

Nhân Dân en ligne - Selon Neermal Shunmugam, chargé d’affaires de la Malaisie au Vietnam, la visite officielle du Premier ministre malaisien, Dato « Sri Ismail Sabri Yaakob, vise à renforcer les relations bilatérales et à intensifier la synergie dans la coopération post-COVID-19.

Le Premier ministre malaisien, Dato « Sri Ismail Sabri Yaakob. Photo: AP
Le Premier ministre malaisien, Dato « Sri Ismail Sabri Yaakob. Photo: AP

Neermal Shunmugam, chargé d’affaires de la Malaisie au Vietnam, a accordé une interview au World and Vietnam Report à la veille de la prochaine visite du Premier ministre malaisien, Dato » Sri Ismail Sabri bin Yaakob, au Vietnam.

 La visite du Premier ministre malaisien vise à renforcer la synergie dans la coopération post-COVID-19 ảnh 1

Neermal Shunmugam, chargé d’affaires de la Malaisie au Vietnam. Photo: Neermal Shunmugam

Pourriez-vous, s’il vous plaît, expliquer à nos lecteurs l’importance de la visite du Premier ministre malaisien au Vietnam ?

La visite officielle du Premier ministre malaisien, Dato’ Sri Ismail Sabri Yaakob au Vietnam du 20 au 22 mars 2022 fait partie d’une série de visite dans les pays de l’ASEAN. Ce sera sa première visite au Vietnam, en tant que Premier ministre de la Malaisie, depuis sa prise de fonction en août 2021.

La visite vise à renforcer les relations bilatérales, à améliorer la synergie dans la coopération post-COVID-19, à explorer de nouvelles facettes de la coopération bilatérale, à délibérer sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun et à promouvoir les activités de commerce et d’investissement entre les deux nations.

La visite sera également une plateforme pour établir des relations plus étroites avec son homologue vietnamien, Pham Minh Chinh. Une relation étroite entre les dirigeants des deux pays contribuera positivement à l’amélioration des relations bilatérales Vietnam-Malaisie à long terme.

Pourriez-vous partager vos sentiments sur l’évolution des relations bilatérales entre le Vietnam et la Malaisie ces dernières années ? Quelles sont vos attentes après cette visite ?

En tant que pays géographiquement proches, dotés d’une longue histoire et de solides échanges populaires, la Malaisie considère le Vietnam comme un partenaire important dans cette région. Ainsi, depuis 2015, nos liens ont été élevés au niveau de Partenariat stratégique.

Nos relations bilatérales sont en outre complétées par notre engagement étroit au sein de l’ASEAN, où nous avons travaillé ensemble pour faire progresser les intérêts et les objectifs de l’ASEAN dans le monde entier.

Le partenariat stratégique est activement mis en œuvre par un plan d’action. Récemment, les deux pays ont adopté le Plan d’action 2021-2025 qui servira de modèle pour renforcer davantage nos relations bilatérales.

La Malaisie se félicite de l’ampleur et la profondeur de la coopération réalisée ces dernières années. Un point culminant du POA 2021-2025 sera la coopération post-COVID-19, où les deux pays ont décidé de coopérer pour relancer les secteurs économiques touchés par la pandémie et de se lancer dans des activités de collaboration dans les domaines de la recherche et du développement de vaccins contre les maladies transmissibles.

Une autre étape importante sera le nouvel objectif commercial bilatéral total fixé entre les deux pays, qui est de 18 milliards de dollars d’ici 2025. Nous sommes convaincus qu’avec l’augmentation des échanges commerciaux et d’investissement entre les deux pays, cet objectif serait atteint d’ici 2025, sinon plus tôt.

En 2021, le Vietnam était le 11e partenaire commercial de la Malaisie et la Malaisie, le 9e partenaire commercial mondial du Vietnam. La Malaisie est également le 8e investisseur étranger au Vietnam avec plus de 12,8 milliards de dollars en valeur d’investissement.

 La visite du Premier ministre malaisien vise à renforcer la synergie dans la coopération post-COVID-19 ảnh 2

La Malaisie est également le 8e investisseur étranger au Vietnam avec plus de 12,8 milliards de dollars en valeur d’investissement. Photo d'illustration: Gamuda Land

La prochaine étape pour les deux pays est d’accélérer et d’élargir la coopération économique. La Malaisie souhaite faire progresser l’écosystème de l’économie numérique avec le Vietnam, en intensifiant les activités dans les domaines de l’agriculture intelligente, de haute technologie, de la fabrication intelligente, des énergies renouvelables, de la technologie financière et de la cybersécurité.

La visite officielle du Premier ministre malaisien au Vietnam renforcera les relations et les activités bilatérales entre les deux pays dans la période post-COVID-19 pour le bénéfice mutuel des peuples des deux pays.

Quels sont vos commentaires sur la coopération Viet Nam-Malaisie au sein de l’ASEAN et les autres forums multilatéraux tels que les Nations Unies ?

La coopération Viet Nam-Malaisie dans le cadre de l’ASEAN reste excellente et multiforme. La coopération entre les deux pays englobe les trois piliers de l’ASEAN, à savoir la communauté politique et de sécurité, la communauté économique et la communauté socioculturelle.

La Malaisie et le Vietnam, ainsi que les autres États membres de l’ASEAN, continuent de se concentrer sur le renforcement de la communauté de l’ASEAN, les questions régionales et internationales d’intérêt commun ainsi que l’engagement avec les partenaires extérieurs de l’ASEAN.

Pendant la présidence vietnamienne de l’ASEAN en 2020, la Malaisie a apporté son soutien aux priorités et aux principaux résultats attendus du président de l’ASEAN pour l’année. La Malaisie est convaincue que nous pouvons nous attendre au même niveau de coopération et de soutien de la part du Vietnam lorsqu’elle assumera la présidence de l’ASEAN en 2025 ainsi que dans le rôle du groupe de travail de haut niveau sur la vision post-2025 de la communauté de l’ASEAN pour la période 2022 à 2025.

La Malaisie est membre du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies 2022-2024, tandis que le Vietnam est candidat à ce poste pour le mandat 2023-2025. Alors, quelle expérience la Malaisie peut-elle partager avec le Vietnam ?

Tout d’abord, permettez-moi d’exprimer la profonde gratitude de la Malaisie pour le soutien du Vietnam à l’adhésion de la Malaisie au Conseil des droits de l’homme (CDH) lors des élections d’octobre dernier à New York.

L’adhésion de la Malaisie nous donne l’occasion de renouveler notre engagement envers l’avancement et la promotion des droits de l’homme, dans le pays et à l’étranger, car la dernière fois que la Malaisie a été un membre actif du CDH il y a 8 ans.

La Malaisie n’est qu’à trois mois de son entrée en fonction, ayant accédé à l’adhésion le 1er janvier 2022. Nous attendons avec impatience la mise en œuvre de nos priorités telles qu’elles sont décrites dans nos engagements. La Malaisie avait adopté une approche de l’ensemble de la société dans l’élaboration des promesses et des engagements volontaires, lorsque nous avons pris la décision de soumissionner pour devenir membres du CDH.

Depuis qu’elle est devenue membre du CDH, la Malaisie a adopté une approche consultative et constructive. Nous continuons de collaborer étroitement avec tous les États membres, les Nations Unies et son mécanisme ainsi qu’avec la société civile.

En tant que membre du Conseil, la Malaisie a l’intention d’apporter à la table l’esprit d’engagement constructif et pratique, de coopération, d’inclusivité, de transparence, de coexistence mutuelle et de respect mutuel. La Malaisie est également prête à jouer un rôle équilibré, non politisé et constructif au sein du Conseil pour enrichir la qualité du dialogue, de la coopération et de l’action dans la protection et la promotion des droits de l’homme dans le monde, y compris sur les questions propres à chaque pays.

La Malaisie note que le Vietnam participe activement à toutes les réunions du CDH. Elle estime qu’il existe de nombreuses priorités communes dans la promotion et la protection des droits de l’homme où les deux pays peuvent collaborer davantage avec le Vietnam, entre autres, l’autonomisation des femmes, enfants et éducation, le changement climatique et l’environnement.

Celles-ci peuvent être entreprises à tous les niveaux, non seulement par le biais d’initiatives dirigées par le gouvernement, mais également avec la coopération de nos institutions nationales des droits de l’homme, de nos représentants de la Commission intergouvernementale des droits de l’homme de l’ASEAN (AICHR), des universités et de la société civile.

Nous attendons avec impatience que le Vietnam siège au CDH en 2023 et pouvoir travailler en étroite collaboration sur des questions d’intérêt mutuel dans un effort commun pour faire progresser les droits de l’homme, dans nos pays respectifs, dans notre région et au niveau international.

Nous souhaitons au Vietnam tout le meilleur pour sa candidature à l’adhésion au CDH. Le Vietnam peut être assuré du plein appui de la Malaisie.

Je vous remercie !