Le Carnet de prison de Hô Chi Minh traduit en danois

Nhân Dân en ligne - Le journal rédigé sous forme de poèmes Nhât ky trong tù (Carnet de prison) du Président Hô Chi Minh (1890 - 1969) a été traduit en danois. La version qui est intitulée Dagbog fra fængslet, a été traduite par Vagn Søndergård. Elle a été éditée par les éditions Demos le 13 décembre 1970 et tirée à 1.500 exemplaires.

La première et la quatrième couvertures du livre +Dagbog fra fængslet+, du traducteur Vagn Søndergård. Photo : TL/CVN.
La première et la quatrième couvertures du livre +Dagbog fra fængslet+, du traducteur Vagn Søndergård. Photo : TL/CVN.

La couverture du livre Dagbog fra fængslet (Carnet de prison) est de couleur rouge sang.

Le livre comprend 112 pages, au format 14x17cm.

La traduction en danois est basée sur la version du Journal de prison, publié par la Maison d'édition en langues étrangères à Hanoï en 1960.

Le livre comprend aussi une brève biographie de Hô Chi Minh.

Dans la préface du livre, Vagn Søndergård écrit : "Cette traduction est basée sur la version française, une traduction faite à partir de l'original, écrit en chinois, grâce à une collaboration entre Vietnamiens et Français".

Le +Carnet de prison+ n'est pas un recueil de poésie compilée et arrangée selon le contenu des poèmes, mais un journal de poésie. Alors il doit être lu comme un journal. Il est basé sur les événements réels d'une courte période de la vie de Hô Chi Minh, de sorte que les poèmes doivent être considérés au sein d’un continuum.

Avec le temps, nous sommes plus à même de comprendre tous les aspects de la personnalité de Hô Chi Minh, ce qui permet d’appréhender de manière plus juste la vie qu’il a mené et de comprendre plus clairement la révolution du peuple vietnamien".

Le Carnet de prison de Hô Chi Minh traduit en danois ảnh 1

Le 31 mai 1969, le Président Hô Chi Minh et des enfants hanoïens célèbrent la fête des enfants (1er juin).
Photo : Archives VNA/CVN.

Sur la quatrième couverture du livre, l’auteur écrit : "Beaucoup de grands politiciens ont écrit leurs mémoires. Les mémoires font partie de l'histoire et comme vous le savez, l'histoire peut être interprétée à volonté."

Très peu de politiciens de notre époque écrivent de la poésie. En effet, il est difficile de trouver un homme d'État européen doté d'un talent littéraire. Les grands hommes d'État marquent l’histoire en raison de leur œuvre, de leurs pensées et de leur personnalité, et rarement en raison de leur sensibilité. Or, la poésie est un art expressif. Un poète ne peut pas mentir et se travestir, ses textes sont l’expression de sa profonde personnalité.

Chez Hô Chi Minh, l'intelligence se mêle à la sensibilité. Il n'a rien caché. L’homme et l’artiste sont la seule et même personne. La personnalité d’Hô Chi Minh se retrouve dans le peuple. C’est pour cela que les Vietnamiens ont fait preuve de tant de courage et de dignité lors de la lutte acharnée dans la guerre insensée contre les envahisseurs impérialistes américains.

Dans le Carnet de prison, tous les évènements difficiles endurées par Hô Chi Minh sont dépeints d’une façon crue, brutale, mais aussi plus légèrement, sur le ton de l’humour. Hô Chi Minh était un homme profondément doux et bon mais surement pas soumis.

Certains poèmes de Hô Chi Minh traduits par Vagn Søndergård dans Dagbog fra fængslet ont été publiés dans des magazines au Danemark. Le poème "Le matin" a été publié dans le magazine Vietnam numéro 1, daté du 14 mars 2009, de l'Association du Vietnam au Danemark.

Vagn Søndergård et Demos

Vagn Søndergård est né en 1924 dans une famille d'agriculteurs à Karby (Mors).

Il a fait ses études pour devenir boulanger en 1943.

Après avoir terminé son apprentissage, il est allé à Copenhague pour poursuivre ses études académiques.

Entre 1946 et 1947, il étudie en Angleterre, en 1948 en Tchécoslovaquie et en 1965 en France.

Il a obtenu des diplômes en anglais et en français en 1962. Il est devenu professeur associé en 1971.

Dans les années 1960, il était employé dans la station de radio réservé aux écoles danoises avec des programmes en anglais et en français utilisés dans l'enseignement secondaire.

Dans les années 1970, Vagn Søndergård fut un militant du Front de libération des Gays et co-rédacteur en chef des pages littéraires du magazine gay "Pan".

Vagn est devenu membre du DKP (Danmarks Kommunistiske Parti - Parti communiste danois) et, au milieu des années 1960, a rejoint le conseil d'administration du magazine Clarté, une revue à tendance communiste pour les étudiants et les milieux intellectuels. Là, il fit la connaissance du communiste Erik Jensen, qui travaillait à la rédaction depuis 1957 en tant que représentant du DKU (Danmarks Kommunistiske Ungdom).

Avec Erik Jensen, Søndergård a fondé le Comité Vietnam - Danemark (Danske Vietnamkomiteer - DDV) en août 1968.

Il a été un membre actif de la direction du Comité jusqu'à sa mort en 2011.

Pour organiser et maintenir les activités du Comité, il s'associe à la fondation de la maison d'édition Demos en septembre 1969. Il a travaillé comme éditeur de Demos pour un certain nombre d'ouvrages anti-impérialistes.

Durant la période 1969 - 1979, Demos a publié un total d'environ 100 publications, dont 10 sur le Vietnam.

En mars 1972, Vagn Søndergård est venu au Vietnam parmi la délégation du Comité Vietnam - Danemark (Danske Vietnamkomiteer - DDV) avec deux autres membres, Knud Jensen et Tove Jensen. I

ls ont visité le Vietnam pendant trois semaines, se sont rendus dans de nombreux endroits et ont rencontré le Premier ministre vietnamien, Pham Van Dông, à Hanoï.

Après ce voyage, Søndergård a réalisé un certain nombre d’émissions télévisées sur le Vietnam pour des chaînes de télévision.

Notamment, le 26 avril 1972, Vagn Søndergård a prononcé un célèbre discours au nom de DDV lors d'un rassemblement anti-américain organisé par DDV et Vietnam 69 devant l'ambassade des États-Unis à Copenhague.