Le Foyer patriotique des Vietnamiens en Belgique

Nhân Dân en ligne - A l'occasion de l'anniversaire de la Libération du Sud et de la réunification du Vietnam, des intellectuels vietnamiens de Belgique se réunissent au numéro 49, rue Emile Banning à Bruxelles, qui était autrefois le siège de l'Association des Étudiants en Belgique, et qui est actuellement le « Foyer » de l'Union des Vietnamiens en Belgique.

Des intellectuels Viêt kiêu dans une petite salle du 49 rue Emile Banning à Bruxelles, en Belgique. Photo : VNA.
Des intellectuels Viêt kiêu dans une petite salle du 49 rue Emile Banning à Bruxelles, en Belgique. Photo : VNA.
Le Foyer patriotique des Vietnamiens en Belgique ảnh 1

Des affiches présentant des activités culturelles et artistiques réalisées par des étudiants vietnamiens dans des villes belges comme Mons, Charleroi, Liège, Bruxelles. Photo : VNA.

En lisant les articles publiés dans les journaux belges ayant jauni avec le temps mais toujours conservés avec beaucoup de soin, Dô Tân Si, qui était le noyau du mouvement des étudiants patriotiques vietnamiens en Belgique depuis 1966 et ancien président de l'Union des Vietnamiens en Belgique, s’est rappelé de nombreuses activités significatives d'étudiants vietnamiens d’il y a 50 ans.

Les yeux de l'ancien dirigeant des jeunes Viêt kiêu patriotiques, aujourd'hui âgé de plus de 80 ans, ont brillé de fierté de ce que les étudiants vietnamiens patriotiques de l'époque ont fait pour apporter leur voix au mouvement de lutte pour la Patrie vietnamienne.

A l’époque, dans une salle située au rez-de-chaussée au numéro 49, rue Emile Banning, Dô Tân Si et ses amis ont travaillé avec diligence pour fabriquer des filets afin d’imprimer des affiches présentant des activités culturelles et artistiques réalisées par des étudiants vietnamiens dans des villes belges comme Mons, Charleroi, Liège, Bruxelles, pour récolter des fonds pour le mouvement de lutte au Vietnam, ou pour imprimer du matériel de propagande.

Ensuite, le regroupement de petits mouvements des provinces en Belgique au sein du Comité pour la protection des droits des étudiants vietnamiens en Belgique, a encouragé les mouvements étudiants patriotiques en France et en Allemagne.

La lutte en Belgique a atteint son paroxysme lorsqu'un groupe d'étudiants vietnamiens de l'Université libre de Bruxelles (ULB) a entamé une grève de la faim pour protester contre la persécution des étudiants vietnamiens par l'Ambassade de la République du Vietnam.

De nombreux grands journaux belges de l'époque ont simultanément fait la une des journaux, créant un grand écho, provoquant la désescalade de l'Ambassade de la République du Vietnam.

L’évènement dont Dô Tân Si se souvient le plus et dont il est le plus fier est le matin du 30 avril 1975. Après avoir reçu un appel téléphonique de Paris (France), lui et trois autres étudiants vietnamiens vêtus des plus beaux vêtements, au nom du mouvement, se sont rendus à l'Ambassade de la République du Vietnam, demandant que leurs biens soient conservés pour être remis à la révolution, sous le témoignage d'un grand nombre d'étudiants venus demander une prolongation de passeport à la dernière minute.

En tant que l'un des étudiants participant à la grève de la faim à cette époque, Nguyên Ba Cuong, âgé de 72 ans, ancien étudiant en mathématiques à l'ULB, a également rappelé, les larmes aux yeux, sa jeunesse vibrante.

Né et élevé à Sài Gon, envoyé par ses parents étudier en France puis en Belgique, Nguyên Ba Cuong a déclaré qu'au début, il ne comprenait pas complètement la lutte du Vietnam, mais plus il rejoignait le mouvement des étudiants, plus il a élargi ses connaissances et il a compris que les communistes vietnamiens se battaient pour la justice.

Plus particulièrement, après avoir écouté le discours de Mme Nguyên Thi Binh, cheffe de la délégation de la République du Sud Vietnam participant aux négociations et à la signature de l'Accord de Paris en 1973, il est devenu de plus en plus convaincu dans ses points de vue, soutenant les mouvements patriotiques des étudiants vietnamiens en Belgique et est devenu un militant très actif.

Ayant vécu et travaillé depuis plus d'un demi-siècle en Belgique, Nguyên Ba Cuong a déclaré que la communauté vietnamienne en Belgique est pacifique, chaque personne a ses propres perceptions et opinions politiques, mais il est important de se respecter et de faire la concordance nationale. Tous contribuent de leur mieux au développement du Vietnam.

Les anciens étudiants patriotiques vietnamiens en Belgique sont maintenant tous des membres actifs de l'Union des Vietnamiens en Belgique et ont mené encore de nombreuses activités significatives pour leur Patrie d’origine, en particulier en organisant de nombreux événements pour aider les générations futures de Vietnamiens en Belgique à mieux comprendre l'histoire de leur pays d’origine.