Le ministre des AE vietnamien s'entretient avec son homologue portugais

Le ministre vietnamien des Affaires étrangères (AE), Bùi Thanh Son, a affirmé que la visite au Vietnam du ministre portugais des AE marquait une nouvelle étape dans les relations de coopération, contribuant à porter les relations des deux pays à une nouvelle étape de développement.
Le ministre des AE Bùi Thanh Son (à droite) et son homologue portugais. Photo : baoquocte.vn
Le ministre des AE Bùi Thanh Son (à droite) et son homologue portugais. Photo : baoquocte.vn

A l'invitation du ministre des Affaires étrangères, Bùi Thanh Son, le ministre portugais des AE, Joao Gomes Cravinho a effectué une visite officielle au Vietnam du 17 au 19 janvier 2023.

Le matin du 18 janvier, le ministre des Affaires étrangères, Bùi Thanh Son, a eu un entretien avec son homologue, Joao Gomes Cravinho.

Le ministre des AE vietnamien s'entretient avec son homologue portugais ảnh 1

Le ministre des AE Bùi Thanh Son s'entretient avec son homologue portugais. Photo : VGP.

Les deux parties sont convenues de renforcer les échanges de délégations à tous les niveaux, en particulier ceux de haut niveau, et de continuer à se coordonner et à se soutenir étroitement dans les forums multilatéraux et internationaux, y compris les Nations Unies et d'autres cadres de coopération ASEAN - UE, ASEM, promouvoir la coopération pour répondre aux défis mondiaux, dont la sécurité alimentaire.

Le ministre des AE, Joao Gomes Cravinho s’est déclaré impressionné par les réalisations du développement socio-économique du Vietnam, le rôle et la position de plus en plus importants du Vietnam dans la région et dans le monde. Il a souhaité promouvoir la coopération avec le Vietnam dans la politique globale du Portugal envers la région Asie-Pacifique.

Les deux parties ont convenu de promouvoir le rôle de point focal des deux ministères des Affaires étrangères pour promouvoir le contenu de la coopération, ainsi que de poursuivre la mise en œuvre du mécanisme de consultation politique Vietnam-Portugal.

Bui Thanh Son a suggéré que les deux parties travaillent en étroite collaboration pour exploiter au maximum les opportunités offertes par l'Accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union européenne (EVFTA). Il a proposé que les deux parties favorisent la coopération dans les domaines où le Portugal a des atouts et le Vietnam a des besoins de développement comme l'économie maritime, les énergies renouvelables, le tourisme, les technologies de l'information...

Bui Thanh Son a souhaité que le Portugal crée des conditions favorables pour que les produits agricoles vietnamiens accèdent au marché portugais. A cette occasion, il a suggéré que le Portugal ratifie prochainement l'Accord de protection des investissements UE - Vietnam (EVIPA), contribuant à maximiser les opportunités d'investissement pour les entreprises des deux pays et a demandé instamment au Conseil européen (CE) de retirer prochainement le carton jaune INN pour les produits de la mer vietnamiens.

De sa part, Joao Gomes Cravinho a hautement apprécié le potentiel de coopération économique entre les deux pays, mis à jour sur le processus de ratification de l'accord EVIPA du Portugal, affirmé qu’il discutera avec la CE sur la pêche INN.

Il a demandé au Vietnam d'achever rapidement les procédures d'exportation des produits à base de viande portugaise vers le marché vietnamien ; s'est félicité de la proposition du ministre Bùi Thanh Son d'établir un mécanisme de coopération tripartite sur l'agriculture.

Il a exprimé son souhait de promouvoir la coopération de jumelage entre les localités des deux pays pour renforcer les échanges populaires, notamment la ville de Porto et Hô Chi Minh-Ville, la ville de Viêt Tri et Miranda.

Les deux parties ont convenu de poursuivre la mise en œuvre du protocole d'accord sur la coopération touristique signé en 2015 et de promouvoir la coopération dans les domaines de l'éducation, de formation, des sports, de la culture et du tourisme entre les deux pays.

Les deux parties ont discuté de questions internationales et régionales d'intérêt commun. En ce qui concerne la Mer Orientale, les deux parties ont souligné l'importance du maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité, de la sûreté et de la liberté de navigation et de survol en Mer Orientale, en réglant les différends par des moyens pacifiques sur la base du droit international, en particulier la Charte des Nations Unies et la Convention des Nations Unies sur le Droit de la mer de 1982 (UNCLOS).