Le Vietnam devrait améliorer davantage son climat des affaires

Nhân Dân en ligne - Si les améliorations ne sont mesurées que par des statistiques d'une année sur l'autre et sans aucune comparaison avec le reste du monde, le Vietnam serait peu motivé pour les réformes et prendrait du retard par rapport aux autres pays dans un monde en rapide mutation.

Nguyên Dinh Cung, directeur du CIEM prend la parole lors du séminaire sur l’environnement commercial du Vietnam, le 28 octobre à Hanoi. Photo : VGP.
Nguyên Dinh Cung, directeur du CIEM prend la parole lors du séminaire sur l’environnement commercial du Vietnam, le 28 octobre à Hanoi. Photo : VGP.

Selon Nguyên Dinh Cung, directeur de l’Institut central de gestion économique (CIEM), les efforts déployés par le Vietnam pour améliorer l’environnement des entreprises demeurent incohérents, ce qui a eu pour effet de réduire le dernier rapport Doing Business publié par la Banque mondiale, en dépit d’une note plus élevée.

Le gouvernement a fait pression pour une réforme, mais le rythme des améliorations a été lent comparé aux autres pays, a déclaré Nguyên Dinh Cung lors d'un séminaire intitulé « L'environnement commercial du Vietnam en 2016-2019 à travers le classement de Dong Business: résultats et recommandations de réformes », organisé le 28 octobre à Hanoi par le CIEM.

L’événement avait pour objectif de discuter des obstacles et des difficultés rencontrés par les entreprises pour s’acquitter des formalités relatives à la production et aux activités commerciales, telles que la création d’une entreprise, la délivrance de permis de construire, l’enregistrement de biens immobiliers, l’achat d’électricité, ainsi que le paiement des taxes et des assurances sociales.

Selon Nguyên Minh Thao, responsable du département Environnement et compétitivité du CIEM, au cours des dernières années, le gouvernement a déployé des efforts constants pour réduire les lignes d'activité conditionnelles, simplifier les conditions, modifier les méthodes de gestion des technologies dans certains domaines et appliquer les e-transactions pour effectuer des procédures administratives et des paiements autres qu'en espèces.

Après quatre ans, le Vietnam a gagné 69 places en termes d’accès à l’électricité, 58 places en matière de fiscalité et d’assurance sociale, 7 places en matière d’accès au crédit et 6 places en termes de création d’entreprise, dans le classement de Doing Business de la Banque mondiale.

En dépit de cette amélioration, le climat des affaires au Vietnam rencontre encore de nombreux obstacles, en particulier concernant la situation des affaires, a souligné Nguyên Minh Thao, ajoutant la nécessité de rénover la mentalité de gestion des ministères, des secteurs et des localités, tout en réduisant les délais et les coûts pour les entreprises grâce à la mise en place de services publics en ligne.

Dâu Anh Tuân, chef du département juridique de la Chambre de commerce et d'industrie du Vietnam (VCCI), a suggéré que le secteur des douanes soit plus efficace en termes d'inspection spécialisée et d'amélioration du portail à guichet unique national.

Hoàng Thi Lan Anh, directrice adjointe du Département de la réforme et de la modernisation de la fiscalité au Département général de la fiscalité, a recommandé de rendre publiques et transparentes les procédures administratives en matière fiscale, de soutenir les contribuables, de renforcer le contrôle des résultats avec les unités concernées pour mettre en œuvre les réformes des formalités administratives fiscales.