Virus Zika en Europe: L'OMS annonce un risque de propagation faible à modéré jusqu'à la fin de l'été

Nhân Dân en ligne - Une nouvelle étude concernant le virus Zika, publiée, le 17 mai, par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), évalue le risque de propagation de l'épidémie dans la région européenne de l'OMS comme étant faible à modéré pour la période allant de la fin du printemps à l'été.

Photo d'illustration: Duy Khanh/NDEL.
Photo d'illustration: Duy Khanh/NDEL.

«D'après les données factuelles publiées aujourd'hui, nous pouvons constater qu'il existe un risque de propagation de la maladie à virus Zika dans la région européenne, et que ce risque est variable d'un pays à l'autre», a déclaré la directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, le Docteur Zsuzsanna Jakab, ajoutant que ce risque est plus élevé dans les pays de la région où les moustiques de type Aedes, responsables de la propagation du virus, sont présents.

La sirectrice régionale a exhorté les pays qui courent un risque plus important à renforcer leurs capacités nationales et à donner la priorité aux activités permettant de prévenir une «flambée épidémique de grande envergure».

L'étude l'OMS a évalué le risque de flambée épidémique en fonction de deux facteurs : la probabilité d'une propagation du virus Zika et les capacités nationales existantes pour prévenir ou maîtriser rapidement une transmission locale.

Selon l'étude, la probabilité d'une transmission locale du virus Zika faute de mesures destinées à atténuer la menace est modérée dans 18 pays de la région européenne et élevée dans certaines zones géographiques limitées.

En tenant compte des capacités à répondre à l'épidémie, les résultats de l'étude indiquent que, dans toute la région européenne de l'OMS, le risque est faible à modéré pour la période allant de la fin du printemps à l'été.

Du 22 au 24 juin 2016, l'OMS organisera une consultation régionale au Portugal afin d'examiner les conclusions de l'évaluation des risques et de déterminer les besoins, les atouts et les lacunes des pays en matière de prévention et de riposte à la maladie.

Pour les pays où la probabilité d'une transmission locale de la maladie est élevée ou modérée, l'OMS recommande:

1. De renforcer les activités de lutte anti-vectorielle pour éviter l'introduction et la propagation de moustiques et réduire leur densité;

2. De donner aux professionnels de la santé les moyens de détecter rapidement une transmission locale de la maladie et de signaler le premier cas de transmission locale, ainsi que les complications résultant des infections, dans les 24 heures suivant le diagnostic;

3. De vérifier que les compétences et capacités requises pour dépister le virus Zika, ou des protocoles pour expédier des échantillons sanguins à l'étranger, sont en place;

4. D'encourager les communautés locales à limiter le nombre de sites de reproduction des moustiques;

5. De permettre aux personnes exposées à un risque, en particulier aux femmes enceintes, de se protéger d'une infection, y compris d'une transmission par voie sexuelle;

6. D'atténuer les effets de la maladie à virus Zika et de limiter ses complications.