Visite des pagodes à Truong Sa

Au milieu de la mer immense, les pagodes sur les îles de Truong Sa (Spratly) du Vietnam sont un soutien spirituel pour les habitants insulaires et pêcheurs. C’est aussi un lieu où sont vénérés des héros et martyrs qui se sont sacrifiés pour le pays.
La pagode Truong Sa Lon. Photo : CTV/CVN.
La pagode Truong Sa Lon. Photo : CTV/CVN.

Truong Sa compte neuf pagodes situées sur les îles de Song Tu Tây, Nam Yêt, Son Ca, Sinh Tôn, Sinh Tôn Dông et Da Tây A, Phan Vinh, Truong Sa Dông et Truong Sa Lon.

Leurs noms sont aussi ceux des îles où elles se trouvent. Certaines viennent d’être construites et mises en service en 2022.

De loin, les visiteurs sont face à des images familières des campagnes du Nord avec des banians, le quai d’eau, la cour de la maison communale, lorsque la porte à trois voies de la pagode apparaît progressivement à l’ombre des arbres.

Cependant, ces dernier ne sont pas des banians, mais des veloutiers de bord de mer (Heliotropium foertherianum), des badamiers (Terminalia catappa). Ils ressemblent beaucoup aux banians par leur taille, certains ont même été classés arbres patrimoniaux.

Neuf ouvrages ont été construits et restaurés selon le style architectural traditionnel du Vietnam avec des motifs décoratifs typiques sur les toits, briques, cloches, portes, statues.

Tous les noms de pagodes, des panneaux transversaux, des sentences parallèles sont également écrits en vietnamien.

Les brûle-parfums et les objets de culte sont imprimés avec l’emblème national de la République socialiste du Vietnam.

Visite des pagodes à Truong Sa ảnh 1
Une stèle de souveraineté sur l’île de Nam Yêt a été classée site historique national. Photo : CTV/CVN,

Leurs salles principales font face à la Mer Orientale.

En plus de servir au culte de Bouddha, ces établissements ont des autels pour honorer les héros et les martyrs qui se sont sacrifiés pour protéger la souveraineté de la mer sacrée et des îles de la Patrie.

Depuis toujours, les pêcheurs des provinces du Centre ont recours aux abris de Hoàng Sa (Paracel) et Truong Sa pour éviter les tempêtes.

Ils ont construit des temples et pagodes afin de prier pour une météo favorable. Au fil des ans, à cause des tempêtes, ces ouvrages ont été gravement endommagés. L’entreprise de construction Xuân Truong s’est donc engagée à investir dans leur restauration.

Sites historiques nationaux

Le complexe des pagodes de Truong Sa a subi trois phases de restauration, trois établissements étaient restaurés par phases (Truong Sa Lon, Song Tu Tây et Sinh Tôn en 2009 ; Son Ca, Phan Vinh, Nam Yêt en 2014 et Truong Sa Dông, Sinh Tôn Dông et Da Tây A en 2022).

Song Tu Tây est l’ouvrage le plus grand. Situé à côté de la plage, il comprend un compartiment, deux ailes et un toit incurvé.

Une statue de Quan Thê Âm (Guan-Yin) trône dans la cour face à la mer. La pagode, le phare et le monument du héros national Trân Hung Dao forment un complexe architectural avec une portée culturelle et spirituelle pour les Vietnamiens en Mer Orientale.

Dans le calme de la mer tôt le matin, le son des cloches sonnant en harmonie avec les vagues rend l’île aussi paisible qu’un village du continent.

La pagode Truong Sa Lon a été restaurée en premier. Elle est assez grande et de forme carrée.

À travers ses cours et jardins se trouve la salle principale avec ses deux ailes et un toit incurvé.

Elle renferme une statue de Bouddha en pierre précieuse blanche, cadeau de la Fédération bouddhiste mondiale à l’ancien Premier ministre Nguyên Tân Dung.

"Cet ouvrage est un soutien solide pour les personnes vivant dans des îles reculées. C’est également un endroit où ils prient pour une météo favorable, une bonne récolte et la bonne fortune", a expliqué son maître Thich Nhuân Dat.

Sur l’île de Nam Yêt, la pagode Nam Huyên dispose, elle aussi, de statues de Bouddha en pierre. Sa charpente est entièrement faite de bois précieux.

Ses briques sont frappées de l’emblème national.

Dans son enceinte, il y a même une stèle de souveraineté d’une superficie d’environ 16 m2.

Le sommet a été perdu, seul subsiste le corps de 1,32 m de haut.

Maintenant, seules les îles Nam Yêt et Song Tu Tây conservent encore d’anciennes stèles toutes classées sites historiques nationaux.

Les pagodes au milieu de la Mer Orientale ne répondent pas seulement à la vie spirituelle des habitants insulaires, mais expriment également leur aspiration à une vie paisible.